home Politique, RD Congo, Régions, Société «Arrangement Particulier» autour de l’Accord Politique de la CENCO, reprise des travaux

«Arrangement Particulier» autour de l’Accord Politique de la CENCO, reprise des travaux

C’est aujourd’hui 11 janvier 2017 que les travaux sur L’Arrangement Particulier (AP) sur l’Accord politique global et inclusif du Centre Interdiocésain ont démarré au siège national de l’Eglise catholique du Congo. Y étaient présents les délégués de toutes les composantes signataires et non encore signataires de l’Accord Politique du 31 décembre 2016 : Le MLC et Alliés du FRC, La Majorité Présidentielle et Le Rassemblement de l’opposition.

Dans son discours d’ouverture de cette suite des assises, le président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi a précisé : «L’accord politique global et inclusif du centre Interdiocésain de Kinshasa prévoit l’élaboration et l’adoption par les parties prenantes d’un arrangement particulier faisant partie intégrante dudit accord. Comme vous le savez, ce document est indispensable à la mise en application de l’accord. Il a l’avantage d’expliciter, de concrétiser, de préciser la manière dont les principes énoncés dans l’accord doivent être appliqués; il définit les modalités de la mise en œuvre des clauses de l’accord». Prevus pour durer 4 jours selon la CENCO, les travaux aussitôt commencés ont été suspendus pour reprendre dans la journée de demain jeudi 12 janvier.

Les documents de travail ayant été remis aux délégués de chaque composante enfin d’en connaître les propositions de chacune d’elles, les discussions de fond devant commencées dans les heures si pas les jours à venir. Ce document dit Arrangement Particulier devra ainsi détailler l’application de l’Accord Politique Global et Inclusif du  Centre Interdiocésain signé le 31 décembre 2016 pour une gestion partagée entre l’opposition et la majorité présidentielle de la période transitoire avant les élections de fin d’année 2017.

Cette situation particulière étant la résultante de la non tenue de l’élection présidentielle de novembre 2016 et le maintien du président Joseph Kabila à la tête du pays. Son deuxième et dernier mandat constitutionnel s’étant achevé le 20 décembre 2016, une grave crise politique devenue institutionnelle secouait le pays au risque d’un embrasement généralisé.

Des discussions proprement dits

Les discussions sur l’Arrangement Particulier tourneront autour des 6 points principaux selon les termes mêmes du discours du président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi à l’ouverture des discussions : «L’arrangement particulier (à L’Accord Politique Global et Inclusif du Centre Interdiocésain) dont il est question concerne principalement les points suivants :

  • Le gouvernement à former,
  • La mise en place du Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA),
  • Le chronogramme de la mise en oeuvre de l’Accord. A cela s’ajoute
  • La redynamisation de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI),
  • Le renouvellement des membres du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) et
  • Le suivi de de quelques recommandations particulières».

Il faut rappeler que le Rassemblement fut le premier à avoir déposer ses propositions suivi de la Majorité Présidentielle et du MLC et alliés du FRC.

Mettant à profit le temps de suspension des discussions remises à jeudi, les Évêques de la CENCO se sont rendus au siège de la Monusco pour une discussion en vidéoconférence avec les membres du Conseil de Sécurité depuis New-York. Au sortir de cet entretien sans la presse, Mgr Marcel Utembi a laissé entendre que «C’était dans le cadre de réunion statutaire de l’ONU où il était question de donner les informations  sur le déroulement des travaux des discussions entre acteurs politiques sous notre médiation. Le Conseil de Sécurité voulait savoir comment évolue les choses et c’était pour nous l’occasion de le remercier  également  pour leur soutien à notre médiation… Le Conseil a salué le travail déjà accompli, mais il est également au courant de la deuxième phase des discussions qui consiste en l’Arrangement Particulier. Le Conseil s’est montré disposer à pouvoir donner sa contribution pour la mise en œuvre de l’Accord»,

Rappelons que lors de sa toute première réunion en début l’année 2017, le même Conseil de Sécurité s’était félicité de la signature du nouvel Accord politique sous l’égide de l’Eglise catholique et en appelait auprès des responsables congolais à sa mise en oeuvre le plus rapidement possible.

La CENCO chez Tshisekedi

Poursuivant leur tournée de remise officielle du texte de l’Accord politique du 31 décembre 2016 aux responsables, les Évêques qui prévoyaient une rencontre avec le président du Conseil des Sages du Rassemblement et de l’UDPS, Etienne Tshisekedi pour la soirée du mercredi 11 janvier; ont remis leur déplacement pour une date ultérieure. Ce qui n’a pas empêché le président de la CENCO de saluer la contribution d’Etienne Tshisekedi à la réussite de la Négociation Directe et la signature de l’Accord : «Vous savez que monsieur Etienne Tshisekedi est une grande autorité d, une forte organisation politique, qu’est le Rassemblement. Celui qui a mobilisé toute cette position, il a joué un rôle important dans la matérialisation de ces discussions directes.il est normal pour nous qui assurons les bons offices d’aller vers lui pour lui remettre une copie de cet Accord».

print

Partagez

shares