home Diaspora, Perspectives, Politique, RD Congo, Régions, Société RDC : Accord politique du 31 décembre, la CENCO en audience chez Samy Badibanga

RDC : Accord politique du 31 décembre, la CENCO en audience chez Samy Badibanga

C’est au siège du gouvernement et dans ses bureaux de la primature que les Évêques de la CENCO ont rencontré ce matin du 06 janvier 2017 le premier ministre Samy Badibanga Ntita. Comme prévu dans leur agenda et suite à leur demande, ils sont venus présenter officiellement au premier ministre le nouvel Accord politique du 31 décembre 2016 issu de leur mission des bons offices auprès de la Majorité Présidentielle et de l’Opposition du Rassemblement. Mais également l’écouter et recevoir ses avis et considérations avec comme objectif final de devoir le convaincre de signer ledit Accord pour plus d’inclusivité tel que voulu par Joseph Kabila.

La délégation de la CENCO a été conduite par son Vice-président, l’Archevêque de Mbandaka-Bikoro, Mgr Fridolin Ambongo et le SG adjoint de l’institution catholique l’Abbé André Masingada en remplacement du président; l’Archevêque de Kisangani Marcel Utembi et l’Abbé  Donatien Nshole en repos pour quelques jours à l’intérieur du pays. Ayant quittés Kinshasa depuis le 05 janvier 2017 au soir pour quelques jours de reconstitution physique après des négociations épuisantes, leur retour dans la capitale est prévu pour le début et le milieu de la semaine prochaine. Ce qui n’empêche le maintien des contacts avec toutes les parties et la poursuite des discussions pour en finir avec la  question de l’Arrangement particulier devant compléter l’Accord du 31 décembre 2016 pour sa mise en œuvre effective.

Selon les indiscrétions à l’issu de l’audience, la discussion était ouverte et le premier ministre reconnait l’Accord du 31 décembre 2016 même s’il n’a pas été question de sa signature immédiate par lui. Il était question de voir comment aller de l’avant depuis l’Accord du 31 décembre et d’approfondir avec le premier ministre sur les suites à donner à son application selon l’Abbé André Masinganda. Néanmoins, la CENCO pense que le premier ministre “signera (l’Accord) même s’il n’en a pas été directement question lors de l’entretien. La question de la démission de son gouvernement afin de permettre l’avènement d’un nouveau premier ministre issu du Rassemblement comme le stipule le nouvel Accord du 31 décembre 2016 n’a pas non plus été abordée.

(Christian Lusakueno ‏@lusakuenoc  il y a 18 minutes Le PM @SamyBadibanga reconnaît accord @CENCO__RDC affirment évêques qui l’ont rencontré Consensus non défini #RDC #DRC @PrimatureRDC

Sonia Rolley ‏@soniarolley  19 il y a 19 minutes #RDC #Cenco : les évêques st sortis. Selon Cenco, @SamyBadibanga était “ouvert” dans les échanges. Pas question de signature pour le moment

Le bureau de la CENI au rendez-vous

Après les Évêques de la CENCO, le premier ministre a reçu le bureau de Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) au complet dans ses bureaux. Outre l’état de lieu sur l’avancement des opérations d’enrôlement des nouveaux électeurs à travers le pays, cette séance de travail fait partie s’inscrit dans la logique même de la situation actuelle du pays. La non-organisation de la présidentielle de novembre 2016 a donné naissance à la grave crise politique devenu institutionnelle avec le maintien au pouvoir du président Kabila dont le deuxième et dernier mandat a expiré le 20 décembre 2016. L’une des missions confiées à son gouvernent qui n’a plus beaucoup des jours d’existence fut l’organisation du cycle des élections tel qu’il avait déterminé par le premier dialogue sous Kodjo.

Rachel Kitsita Ndong ‏@rkitsita  il y a 53 minutes #RDC: Après les évêques,le premier Mïn Badibanga aura une séance de travail avec le bureau de la Ceni

Sonia Rolley ‏@soniarolley  il y a 51 minutes #RDC #Cenco: le bureau de la ceni au grand complet est arrivé, les Evêques ne sont tjs pas ressortis

Pour rappel, un trio d’opposants signataires de l’accord du 18 octobre 2016 avec en tête Samy Badibanga, Jean-Lucien Busa et José Makila tous membres du gouvernement issu du premier dialogue sous Edem Kodjo refusent de reconnaître l’Accord du 31 décembre 2016 au risque de disparaître de la scène politique. Ainsi, se sont-ils imaginé pour devoir exister politiquement la création d’une nouvelle plate-forme politique dénommée  «Opposition Politique Signataire de l’Accord –OPSA-» sur initiative du premier d’entre-eux. Ils en appellent à la correction du texte final de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo en rapport avec celui de la Cité de l’Union Africaine qui les a vus arriver au pouvoir.

En outre, ils dénoncent ce qu’ils considèrent comme étant l’hégémonie et la gourmandise du Rassemblement et invitent les Évêques à rectifier le tir. Dans le cas où la CENCO n’intègre pas leurs doléances, l’Accord du Centre Interdiocésain n’engagera pas le peuple congolais préviennent-ils. La signature dudit Accord du 31 décembre par Vital Kamerhe et l’actuel ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire Steve Mbikayi a fait apparaître les premières fissures au sein de l’ex-opposition du dialogue sous Kodjo. La nouvelle plate-forme naissante excluant d’office les deux signataires de ses rangs.

print

Partagez

shares