home Diaspora, Opinion, People, Politique, RD Congo, Régions, Société Le MLC et sa plateforme du FCR signeront bientôt l’Accord du 31 décembre 2016 sous l’égide de la CENCO

Le MLC et sa plateforme du FCR signeront bientôt l’Accord du 31 décembre 2016 sous l’égide de la CENCO

Un véritable marathon de bons offices. Après leur audience auprès du chef de l’Etat Joseph Kabila d’hier mercredi 04 janvier et dans la suite de leur marathon de bons offices, les Évêques catholiques de la CENCO se sont rendu ce matin du 05 janvier 2017 au siège du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC). Au motif de ce déplacement : rencontrer et écouter les dirigeants de ce parti et leurs Alliés du Front pour le Respect de la Constitution (FCR) qui n’ont pas signé l’Accord politique du 31 décembre 2016 dernier.

Au sortir de la rencontre, les deux parties ont affiché leur satisfaction quant à la suite des discussions sur la recherche d’une plus grande inclusivité à l’Accord politique trouvé pour sortir le pays de la grave crise politique devenue institutionnelle suite à la non organisation de l’élection présidentielle en novembre 2016 passé.

La SG MLC et Coordonnatrice du Front pour le Respect de la Constitution (FCR), Ève Bazaiba  a annoncé pour très bientôt la signature de l’Accord du Centre interdiocésain : «Nous allons incessamment signer l’Accord du Centre Interdiocésain. Notre position c’était pour se rassurer qu’effectivement ses résolutions seront appliquées et le FRC n’a nullement l’intention de bloquer sa mise en œuvre. La Majorité Présidentielle ne devra ne aucun cas trouver en notre position son alibi», a-t-elle déclaré devant la presse.

Ève Bazaiba a aussi souligné le fait que son parti et le FCR entendent jouer un rôle important et prépondérant dans l’institution de contrôle qui sera le Comité National de Suivi dudit Accord. Pour cela, le FCR ne compte pas participer à la gestion gouvernementale de la transition.

Pour leur part, les Évêques de la CENCO via l’Abbé Donatien Nshole se sont dit satisfaits du climat de la discussion pour impliquer dans le travail le FRC. Jugeant leurs arguments convaincants, la CENCO n’a pas manqué de souligner le fait qu’on était là en présence d’un faux conflit entre la pertinence rationnelle et la réalité politique pour laquelle une solution devrait être trouvée. Et ce, compte tenu du poids socio-politique du front dont la pertinence des revendications est légitime tout en rassurant de la prise en compte de ces dernières dans la phase de mise en œuvre des résolutions de l’Accord. Pour les Évêques, la présence du Front est donc plus que nécessaire, les choses étant dans le bon chemin.

Au même moment et au même endroit après le départ des Évêques, l’on apprend qu’une autre rencontre commençait avec le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au changement (Rassop). Felix Antoine Tshilombo Tshisekedi et Martin Fayulu à la tête de cette délégation sont en discussions directes avec les responsables du MLC et ceux du FRC. Au menu de leurs discussions, sans doute la question liée à la direction de Comité de suivi de l’Accord politique du 31 décembre 2016 dont la gestion est réclamée par le FRC avec le MLC en tête. Du côté du FRC, on pouvait voir présents : Ève Bazaiba, Alexis Lenga, Jacques Lungwana, Valentin Gerengbo et Ngoy Mafuta.

Pour le Dr Jean-Jacques Mbungani, Consul Général Honoraire et Secrétaire National MLC Extérieur à Bruxelles; cette rencontre au siège du MLC de Kinshasa est une belle avancée dans la voie de la concorde entre membres de l’opposition radicale. Pour Martin Fayulu, les “échanges sont fructueux entre le Rassemblement et le Front en vue de la matérialisation de l’Accord“.

print

Partagez

shares