home Diaspora, Politique, RD Congo, Régions, Société Accord politique du 31 décembre 2016 : Joseph Kabila réitère son soutien à la CENCO et demande plus d’inclusivité

Accord politique du 31 décembre 2016 : Joseph Kabila réitère son soutien à la CENCO et demande plus d’inclusivité

Suite à leur demande du lundi 02 janvier 2017, les Évêques de la CENCO ont été reçus en audience aujourd’hui mercredi 04 janvier 2017 par Joseph Kabila en présence des responsables de la Majorité Présidentielle (MP). Il était question pour la CENCO de présenter officiellement au chef de l’Etat la primeur de l’Accord dit Compromis Politique Global et Inclusif du 31 décembre 2016 issus de sa Mission de Bons offices leur confiée par le président de la République lui-même.

Au sortir de cette rencontre, le SG a.i de la CENCO a déclaré à la presse que «le président nous a réitéré pleinement sa confiance, nous a encouragés et nous a demandé de continuer notre mission en vue d’achever rapidement le travail restant (notamment l’Arrangement Particulier) pour la mise en œuvre rapide du compromis trouvé avec cet Accord. Par sa parole, il nous a promis son engagement et sa disponibilité dans l’accompagnement et l’application de la mise en œuvre de cet accord tout en insistant sur la question de l’organisation des futures élections ». C’est ce qui demeure le plus important a conclu Donatien Nshole.

Cette confirmation de la mission confiée à l’Eglise catholique par Joseph Kabila apparaît comme un désaveu vient ainsi mettre fin à la polémique surenchère provoquée par la même Majorité Présidentielle elle-même qui liait sa signature définitive à l’Accord par une acceptation du chef de l’Etat. C’est la deuxième fois que Joseph Kabila met en défaut sa propre majorité depuis que la CENCO conduit cette mission de bons offices. D’abord à la fin du premier dialogue sous Edem Kodjo lorsque le porte-parole de la MP, Alain Atundu Liongo déclarait que la mission de la CENCO était un échec car n’ayant pas réussi à rallier la grande opposition du Rassemblement et qu’il fallait passer vite à la mise en application des décisions de l’Accord politique du 18 octobre 2016 avec ou sans elle (Le Rassop).

Des choses qui s’accélèrent 

Avec la signature hier 03 janvier de l’Accord du 31 décembre 2016 par Steve Mbikayi et le dépôt à la CENCO ce mercredi 4 janvier 2017 de ses propositions sur le futur Arrangement Particulier par l’UNC Vital Kamerhe, les choses semblent s’accélérer. Le Rassemblement ayant pour sa part déjà déposé le chronogramme et la proposition au sujet du Comité de suivi, il ne restera plus que les propositions de la Majorité Présidentielle qui ne vont plus tarder.

Dans l’entretemps, le reste de l’opposition politique réfractaire au nouvel Accord avec en tête le premier ministre Samy Badibanga se réorganise et veut exister. Pour cela, elle vient de mettre sur pied son propre regroupement politique dit des signataires de l’Accord du 18 octobre 2016 (dialogue Kodjo) qui ne va tarder son officialisation. Pour ses initiateurs dont Justin Bitakwira (ex-allié de Steve Mbikayi), Vital Kamerhe et Steve Mbikayi; tous deux signataires du nouvel Accord du 31 décembre 2016 ne feront pas partie de ce regroupement. Nous voulons être une véritable force politique et rien ne se fera sans nous a-t-il conclut chez nos confrères d’actualité.cd (https://actualite.cd/2017/01/04/bitakwira-nos-interets-ne-garantis-ne-reconnaitrons-laccord-31-decembre/ ).

Des pourparlers se poursuivant actuellement au Centre Interdiocésain, il n’est pas exclu que toutes les parties se retrouvent dans les heures à venir pour des discussions de fond sur les modalités de la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016.

print

Partagez

shares