home Economies, Politique, RD Congo, Régions RDC/ Haut-Katanga : des émeutes sanglantes à Kasumbalesa

RDC/ Haut-Katanga : des émeutes sanglantes à Kasumbalesa

Crime crapuleux  en ce 9 septembre 2016 ? C’est apparemment un crime crapuleux comme il s’en commet chaque nuit  dans le pays et que la population attribuerait à une bavure policière maquillée en vol qui a enflammé la ville de Kasumbalesa, poste frontière entre la RD Congo et la Zambie. Situé à près de 90 Km de Lubumbashi, la ville était en feu et à sang durant la grande partie de la mi-journée.

D’après le correspondant de www.afriwve.com à Lubumbashi, c’est à la découverte tôt ce matin du corps sans vie d’un jeune homme du nom de Kabanga Nicolas tué par balle que la tension est vite montée dans la ville donnant lieu à des meutes sanglantes. Soupçonnant la police nationale d’être à la base de cette bavure maquillée en vol, la population aurait emmené le corps du défunt pour le déposer au poste de la police qui a répliqué par des tirs de lacrymogène en vue de disperser la foule en délire. Bilan des échauffourées : au moins 4 à 5 autres personnes tuées par balle et des blessés graves dont des policiers, plusieurs actes de pillages et de vandalisme avec un poste de commissariat de la Police Nationale Congolaise et le bureau de la Mairie de Kasumbalesa incendiés. Les effigies du chef de l’État Joseph Kabila, un bureau de la société nationale d’électricité (Snel)  et plusieurs véhicules ayant connu une destruction.

kasumbalesa22

Parmi les autres victimes de cette journée chaude, Jean Claude Kazembe, Gouverneur du Haut-Katanga venu s’enquérir de la situation sur place. Hué par une foule en furie, il n’a trouvé le salut qu’en se réfugiant du côté Zambien avant de revenir sur le territoire congolais. Un des bâtiments lui appartenant, l’hôtel Shalom a également été vandalisé.  Si le gouverneur attribue ces incidents à certains désœuvrés qui se livrent à la criminalité, les proches de l’ancien gouverneur Moïse Katumbi aujourd’hui devenu opposant pensent que c’est une réaction de révolte d’un peuple trahi, insécurisé et opprimé par son conseiller principal Salomon Idi Kalonda sur son compte Twitter.

Rappelons que c’est par ce poste frontière de Kasumbalesa que transitent la grande partie des importations et des exportations du Katanga vers l’étranger, notamment le cuivre et le cobalt qui font la richesse de cette province. C’est également via la même frontière qu’un flux assez conséquent des denrées alimentaires rentre dans le pays. A la suite de ces incidents et par mesure de sécurité, les autorités zambiennes ont trouvé mieux de fermer momentanément leur frontière

print

Partagez

shares