home Culture & Société, Musique, People, RD Congo, Régions, Société Koffi Olomidé interpellé et incarcéré !

Koffi Olomidé interpellé et incarcéré !

Mardi 26 juillet 2016. Réveil matinal brutal pour le chanteur Koffi Olomidé, de son vrai nom Antoine Christophe Agbepa Mumba. Trois jours après son retour mouvementé à Kinshasa, des éléments de la Police Nationale Congolaise  (PNC) sont venus l’interpeller à son domicile de Mont-Fleury à Kinshasa, commune de la Ngaliema afin d’être présenté devant un juge. Le fondateur et patron du groupe musical Quartier Latin se trouve mis en cause dans une vidéo amateur tournée à l’aéroport Jomo Kenyatta de Nairobi où son groupe venait d’atterrir vendredi 22 juillet au matin pour un concert prévu samedi soir. Sur ces images devenue virale qui ont fait le tour du monde, on y découvre le chanteur assenant un violent coup de pied en direction de l’une de ses danseuses du nom de Pamela.

Tôlée de condamnation et d’indignation à travers le monde et voir parmi ses fans. Concert annulé, Koffi est arrêté pour une garde à vue dans les locaux de la police kenyane sur demande de la députée Joyce Lay et expulsé du Kenya le samedi matin en direction de Kinshasa où l’accueil fut le plus froid qu’il n’ait jamais reçu.

Des excuses tardives pour un multirécidiviste ?

C’est la question qui se pose  depuis le début de cette nouvelle affaire Koffi. Autant des versions depuis son interpellation vendredi soir, son expulsion samedi matin jusqu’à son interpellation du mardi 26 juillet à Kinshasa;  Koffi Olomidé s’est perdu en conjecture : défense de ses danseuses, salir son image par ses ennemis, mort de notre musique à travers le monde…Déjà condamné par le tribunal de Kinshasa à trois mois d’emprisonnement avec sursis dans l’affaire de sa bagarre avec son ancien et ex-producteur Diego Mbaki Lubaki dit Diego Music, recherché à Paris par le Tribunal de Nanterre dans une histoire de viol sur des anciennes danseuses ayant demandé l’asile politique en France, violence contre la danseuse Pamela à Nairobi; Koffi Olomidé passerait-il pour un récidiviste ?

Plaidant un moment d’égarement, de folie et un instant de demi-mort dimanche 24 juillet sur le plateau de Karibu Variétés de la Radiotélévision Nationale Congolaise (Rtnc) le compositeur de Diva s’est confondu dans des excuses à tout vent : du président de la République Joseph Kabila aux associations des femmes que nombreux trouvent biaisées alors que le député MP Zacharie Bababaswe avait demandé que le ministre de la Justice Alexis Tambwe Mwamba soit entendu par l’Assemblée nationale sur le silence qui semble coupable des autorités congolaises par rapport au comportement du musicien.

Il faut noter que bien avant sa «déportation du Kenya» selon ses propres dires, Koffi qui dit s’être déconnecté des réseaux sociaux  pour un long temps avait commencé par poster une vidéo de justification en compagnie de la danseuse Pamela sur ces mêmes réseaux.

Selon les informations qui circulent, c’est auprès du Procureur Général de la République (PGR) près le Tribunal de Grande Instance (TGI) de la Gombe/ l’unité de protection rapprochée des autorités qu’il est auditionné. Il est inculpé pour coups et blessures volontaires, trouble à l’ordre public, et d’autres infractions, selon haut magistrat du parquet.

Au cours de cette procédure en comparution immédiate, le Procureur a requis 18 mois d’emprisonnement ferme contre l’artiste et demandé son incarcération immédiate. Ce qui est chose faite car détenu sous un mandat d’arrêt provisoire, le chanteur sera présenté devant un tribunal dans cinq jours. En attendant le prononcé de sa peine et si le tribunal suivra l’accusation, Koffi a été transféré au centre pénitentiaire et de rééducation de Makala dans la commune de Selembao, où il réside à la cellule 14 du pavillon 8, réservé aux notabilités selon les sources de la prison. C’est un dossier à suivre…

print

Partagez

shares