home Politique, RD Congo, Régions Le Mécanisme National de Suivi a du plomb dans l’aile

Le Mécanisme National de Suivi a du plomb dans l’aile

Le Mécanisme National du Suivi (MNS), Organisme gouvernemental chargé de l’Accompagnement et la Supervision es Engagements Nationaux pris au terme de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba signé le 24/5/13 aurait-il du plomb dans l’aile ? C’est le moins que l’on puisse dire avec la démission avec effet immédiat de son Coordonnateur depuis le 21 mai 2013, François Muamba Tshishimbi. En effet, dans sa lettre adressée au Président de la République Joseph Kabila datée du 14 juillet 2016 et rendue public, l’ancien élu de Kabeya-Kamuanga se rappelle au bon souvenir du Chef de l’Etat  qu’il «n’appartiens pas à sa famille politique en évoquant son esprit républicain».

Kinshasa, le 14 juillet 2016

A Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

Avec l’expression de mes hommages déférents

Palais de la Nation

A Kinshasa/Gombe

Objet : Ma démission

Excellence Monsieur le Président

Par la présente, j’ai l’honneur d’informer votre Haute Autorité de ma décision de démissionner du poste de Coordonnateur que j’occupe au sein du Mécanisme National de Suivi (MNS) depuis le 21 mai 2013.

En ce moment où je prends congé de mes fonctions, je mesure la portée, et Vous remercie, de votre volonté républicaine de m’avoir d’abord impliqué dans les négociations dites de Kampala, -au moment où le pays était agressé de l’extérieur-, et ensuite, le suivi de la supervision de la mise en œuvre de l’Accord-cadre subséquent, alors que je n’appartiens pas à votre famille politique.

C’est aussi au nom du même esprit républicain, expression de notre patriotisme que pour ma modeste part, je suis amené à respecter vos choix et à assumer pleinement les miens. Ayant pris la mesure du temps et des circonstances que notre pays vit en cette année cruciale 2016, je vous précise que ma démission prends effet ce jour.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Excellence Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

François MUAMBA TSHISHIMBI

Un passé trouble pour un avenir incertain !

Ancien Représentant de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS) en France du temps du mobutisme régnant, François Muamba Tshishimbi rejoindra la rébellion militaire du Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba Gombo dont il deviendra l’un des proches collaborateurs. Au lendemain des Accords de Sun City en Afrique du Sud et la mise sur pied du gouvernement de 1 plus 4 de 2003 à 2006, il deviendra Ministre des Finances du pays sous la supervision directe de son chef Jean-Pierre Bemba nommé Vice-président de la République avec en charges l’Economie et les Finances.

Député national de la circonscription de Kabeya-Kamuanga, il prendra la tête de l’administration du parti au lendemain de l’incarcération de son président Jean-Pierre Bemba à la CPI en 2008, en qualité du SG. Des egos de personne et des tensions aux relents de tribalisme avec Thomas Luhaka, il quittera avec fracas le MLC pour rejoindre le camp de la Majorité Présidentielle avec amen corps et biens non sans moins créer son parti politique ou un doublon du MLC comme l’a fait le même Luhaka devenu membre de la MP après avoir quitté le MLC en 2015. Aujourd’hui évoquant «assumer pleinement ses choix en respectant ceux de Joseph Kabila», l’on s’interroge sur la sincérité politique même de cet homme habitué aux départs fracassants (UDPS, MLC)…Est-ce un simple coup de théâtre ou un vrai soucis sur l’avenir du pays qui traverse une profonde crise institutionnelle ou encore une sorte de ras-le-bol dans une ambiance politique délétère ?

Qu’à cela ne tienne, c’est une véritable ovation publique que François Muamba a eu le lundi 18 juillet 2016 à l’Hôtel Africana Palace sur l’avenue des Huileries, ce 4 jours seulement après sa démission spectaculaire du MNS. Ce fut à l’occasion de la Restitution de la conférence de Genval, Bruxelles tenue par les Alliés du président Étienne Tshisekedi sous la supervision de Jean-Pierre Lisanga Bonganga. N’ayant plus de mandat politique, son siège de député perdu au profit de la propre sœur d’Étienne Tshisekedi Eugénie Tshikami Mulumba en 2011, que deviendra alors  l’homme clé de la MP qui  respirait autant la maîtrise du sujet du MNS sur l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba ? Un avenir proche nous en dira !

print

Partagez

shares