home Politique, RD Congo, Société #POURUNECAPITALEPROPRE-Kinshasa et insalubrité publique : André Kimbuta Yango rattrapé par un scandale familial

#POURUNECAPITALEPROPRE-Kinshasa et insalubrité publique : André Kimbuta Yango rattrapé par un scandale familial

C’est un homme de plus en plus contesté par ses administrés comme ses proches collaborateurs malgré un fragile soutien du PPRD, le parti présidentiel dont il est membre. Lui c’est André Kimbuta Yango, gouverneur de la ville-province et capitale du pays Kinshasa surnommé « le plus haut sommet ». Et pour combien de temps encore, surtout que la dernière tête tombée est celle du président de son Assemblée  provinciale, l’ex-MLC Roger Nsingi plusieurs abus et mégestion.

Alors que sa ville du pays croule sous les tonnes d’immondices produites quotidiennement par ses administrés, « le plus haut sommet » vient d’annoncer une nouvelle idée burlesque pour « lutter contre l’insalubrité dans la capitale en préconisant une nouvelle taxe de 50 FC sur le prix des bouteilles d’eau en plastic commercialisées » dit-il. Cette taxe dite d’Assainissement devant toucher aussi les abonnés Regideso dans leur facture de consommation d’eau.

Cette proposition et l’initiative du gouverneur Kimbuta ressortent d’une réunion conjointe tenue le lundi 9 octobre 2017 entre la ville-Province de Kinshasa et le Ministère de l’Economie nationale. Le but de la rencontre étant de trouver les possibilités de financement de l’opération salubrité dans la capitale.

Pour Kimbuta donc : « Les 50 FC, c’est une manière pour vous de contribuer à l’assainissement de la ville. Si nous ne savons pas atteindre tout le monde avec les bouteilles d’eau, nous savons au moins que la Regideso peut atteindre tout le monde ». Et d’ajouter que « Les rivières de la ville de Kinshasa sont toutes remplies des déchets en plastique. Vous qui consommez et qui jetez dans la rivière, vous savez bien que pour aller enlever, il faudra des engins et ces engins, on les achète. Il faut du carburant dans ces engins ».

Un scandale familial

Si l’idée du gouverneur Kimbuta reste louable dans sa conception pour que le pollueur paye comme cela se passe sous d’autres cieux, c’est encore son application qui présage des abus s’exclament les Kinois. Car la question qui se pose est celle de savoir à quoi servent les différentes taxes prélevées quotidiennement dans les marchés de la capitale pour le compte de l’Hôtel de Ville ? Dans les poches de qui vont-elles, qui en rend compte à qui ? Sommes toute une nouvelle taxe considérée comme du pur vol.

Le scandale qui éclabousse le gouverneur Kimbuta, concerne son fils, Éric Kimbuta. Dans un document qui circule sur les réseaux sociaux, le concerné membre de famille du gouverneur perçoit depuis le 03 avril 2014 une somme de 20.000 dollars américains au motif de la « location véhicule pour évacuation des immondices ». Ce document émanant de la ville de Kinshasa, Cabinet du Gouverneur, Bureau Comptable des Dépenses Code 0620. Un nota bene soulignant que le bénéficiaire de cette somme (en l’occurrence le fils Kimbuta) « s’engage à justifier cette dépense en appui de(s) la) pièce(s) justificative(s) authentique(s) et de caractère probant dans un délai de sept jours ».

Kimbuta scandale
Eric Kimbuta, le fils du gouverneur

Pour les citoyens protestataires du mouvement silencieux #pourunecapitalepropre, certes une idée louable mais c’est sa faisabilité qui posera problème car ne concernant qu’une infime partie de ceux qui produisent des déchets. Mais aussi et surtout c’est « la gestion de cet argent » qui sera le nœud du problème, surtout lorsque l’on sait que les fonds récoltés ne serviront pas à nettoyer la ville mais détournés pour le bonheur des individus.

Les quelques images glanées des immondices jusqu’à la porte de l’Hôtel de Ville où trône le père André Kimbuta dont le fils Éric Kimbuta est chargé des évacuations démontre ce visage balafré de la capitale du pays. A l’heure de la « Révolution de la modernité » ratée, cette escroquerie en bande familiale organisée et qui ne peut plus être acceptée. Et « qu’il serait grand temps que le Procureur Général de la République (PGR) Flory Kabange Numbi se saisisse de ce dossier pour en tirer les choses au clair » explique un Kinois presqu’en colère.

#pourunecapitalepropre, Kinshasa, Centre-ville devant le nouveau bâtiment en construction de l’Hôtel de Ville sur Tombalbaye.

#pourunecapitalepropre dénonçons : Commune de Kinshasa, Stade des Martyrs, entrée Pont-Cabu

#pourunecapitalepropre, Gombe : derrière la Place Royale, à 2 minute de l’Immeuble du Gouvernement

#pourunecapitalepropre Kinshasa : Commune Kasa-Vubu, Avenue Gambela; tronçon Victoire-Force, dénonçons

Lire aussi : KINSHASA-PROPRETÉ : Les immondices sont de retour ! http://www.afriwave.com/?p=4639

Tshikuyi Tubabela

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *