home Politique, RD Congo RDC : Le Vatican en appuie aux actions du Comité Laïc de Coordination des intellectuels chrétiens catholiques

RDC : Le Vatican en appuie aux actions du Comité Laïc de Coordination des intellectuels chrétiens catholiques

C’est un véritable bras de fer qui s’est engagé entre l’Eglise Catholique du pays et le pouvoir en place où la détermination fait face à la répression. Pour les responsables du CLC dont le Pr Thierry Nlandu affirme que « Malgré la répression de Joseph Kabila, les populations ne lâcheront rien ; les marches se poursuivront et nous irons jusqu’au bout ». Au même moment, le Vatican sans prendre position ; reconnait la légitimité des actions menées par ledit Comité.

C’est ce que témoigne la lettre n°4456/18 datée du 5 janvier 2018 adressée aux Archevêques et aux Évêques du Congo en leurs Sièges et signée de la main du Nonce Apostolique de Kinshasa ; Mgr Luis Mariano Montemayor.  En substance, l’émissaire du pape dit au clergé congolais que le CLC a obtenu « statut d’association privée de droit canonique » ; fait part du « succès de la marche pacifique du 31 décembre 2016 » et annonce que « Tenant compte de la popularité de la marche du 31 décembre 2017, il est fort probable que d’autres initiatives seront organisées dans les prochains mois. Il faut se préparer à répondre aux éventuelles adhésions dans votre circonscription ecclésiastique ».

Exprimant « ses condoléances à toutes les communautés de fidèles qui ont été empêchés de célébrer la messe en l’honneur de la Sainte famille ou qui ont subis des dégâts humains » c’est-à-dire morts d’hommes, l’ambassadeur du Vatican dans le pays rappelle que sur appel du Comité Laïc de Coordination (CLC), « un groupe d’intellectuels catholiques » qu’une marche pacifique avait été organisée pour « exiger l’implémentation intégrale de l’Accord de Saint Sylvestre » signé un an avant.

Et face à cet exercice du « droit comme citoyen de s’engager dans la vie sociale du pays », les chrétiens catholiques ont fait l’objet d’une « réaction disproportionnée des forces de sécurité congolaises qui n’a pas respecté le caractère pacifique de cette démonstration ».

Faisant part du bilan provisoire, la Nonciature Apostolique note tout de même qu’il « n’est pas encourageant comme le soulignait sa première note technique du 3 janvier 2018 / 134 paroisses ont été encerclées par des policiers / militaires ; au moins 2 paroisses n’ont pu célébrer la messes ; autres 5 ont dû interrompre la célébration liturgique à cause de la présence des militaires au-dedans de l’Eglise ; gaz lacrymogène a été lancé dans l’enceinte de 10 paroisses ; etc. ces statistiques sont une base objective qui ne peut qu’augmenter dans les jours suivant, quand nous aurons eu la possibilité d’autres rapports » conclut la lettre.

La lettre du Nonce Apostolique a été rendue publique au même moment qu’un Conseil des ministres du gouvernement du vendredi 5 janvier 2018 condamnait ce qu’il considère comme étant « un cycle de violences pour perturber le processus électoral en cours ». Dans un compte rendu lu par son porte-parole Lambert Mende et sur un ton menaçant, le gouvernement rappelle « sa laïcité » et appelle « toutes les Eglises à la neutralité » tout en mettant en garde « les organisateurs contre toute récidive ».

Lire aussi : RDC : Le Comité Laïc de Coordination organise une messe des suffrages en mémoire des victimes du 31 décembre 2016 http://www.afriwave.com/?p=6750

print

Partagez

shares