home Politique, RD Congo RDC : Affaire Kamerhe, son cousin Daniel Shangalume Nkingi « Massaro » déféré devant la Justice

RDC : Affaire Kamerhe, son cousin Daniel Shangalume Nkingi « Massaro » déféré devant la Justice

Sa cavale avec intention de se soustraire à la justice qui voulait l’entendre n’aura duré qu’un petit mois avant de se terminer dans une ferme du Plateau de Bateke à l’Est de Kinshasa où il avait été vu une dernière fois.

Lui, c’est Daniel Shangalume Nkingi dit « Massaro », neveu de Vital Kamerhe Lwa Kanyiginyi Nkingi ; Directeur de Cabinet du chef de l’Etat incarcéré et jugé dans le dossier « Corruption et détournements des deniers publics » concernant le programme d’urgence de 100 du président de la République Félix Tshisekedi dont il fut le gestionnaire attitré.

En effet, c’est le vendredi 15 mai 2020 que les limiers de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) et les policiers lancés à ses trousses étaient venus cueillir le fugitif recherché depuis un mois dans sa cachette en compagnie de deux complices dont un certain Wete Pady Héritier, son supposé chargé de mission. Cette « arrestation ayant été rendue possible grâce aux filatures, écoutes et repérages téléphoniques des proches » explique sous anonymat une source proche du dossier.

C’est un jeune homme apeuré qui ne réalise ce qui lui arrive qu’on a découvert sur les premières photos de son arrestation en compagnie de ses complices. Et ce, loin de l’arrogance qu’il affichait le 08 avril 2020 devant le parquet de Matete à Limete en tançant le chef de l’État pour les déboires de son oncle de protecteur.

« Nous savions qu’il ne pouvait quitter le pays ni aller trop loin vu la fermeture des frontières à cause de la pandémie du Covid-19, y compris au Congo-Brazzaville en face où pourtant on l’annonçait. Même aidé par sa famille et malgré les dénégations de son beau-père pourtant l’un des nôtres [Ce beau-père est agent de la Direction Générale des Migrations (DGM) au port fluvial du Beach Ngobila de Kinshasa NDLR] ; nous savions que nous l’attraperons à un moment ou un autre car comme un gibier traqué, il allait commette une erreur qui lui serait fatal et ce qui lui est hélas arrivé » commente sous anonymat un « flic » commis aux recherches.

A l’issue d’un weekend de détention dans les locaux des services de renseignements pour interrogatoire, c’est en fin d’après-midi du lundi 18 mai 2020 que Daniel Shangalume Massaro a été transféré au parquet de Kinshasa-Matete où il a passé une nouvelle nuit avant d’être entendu par un magistrat instructeur hier mardi 19 mai 2020.

Un « chargé d’études » sulfureux 

Sans aucune qualification avérée et connue, Daniel Shangalume Nkingi avait pourtant un poste taillé sur mesure : « Chargé d’études » dans un ministère clé, le Budget en l’occurrence dirigé par Baudouin Mayo Ma Mbeke ; Secrétaire Général du parti de son oncle l’Union pour la Nation Congolaise (UNC).

Ainsi l’homme menait-il un « train de vie » hors porté des kinois ordinaire avant de disparaître subitement de la circulation le jour même où il devait être entendu au parquet de Kinshasa-Matete, le 9 avril 2020, au lendemain de l’arrestation de son oncle.

Un avis de recherche avait alors été lancé pour le retrouver. Dans les couloirs de la justice, on craignait que l’évaporation de Massaro dans la nature ne puisse obstruer l’éclatement de la vérité.

Lire aussi : RDC-JUSTICE : En cavale, Shangalume Nkingi dit « Massaro » recherché par tous les Services https://www.afriwave.com/2020/04/18/rdc-justice-en-cavale-shangalume-nkingi-dit-massaro-recherche-par-tous-les-services/

Des lourds soupçons pèsent sur le neveu de Vital Kamerhe d’être l’entremetteur entre son oncle de Directeur de Cabinet du président Tshisekedi qui nie tout et le vieil homme d’affaires libanais Samih Jammal.

Cette relation concernant la transaction du contrat des maisons préfabriquées, Massaro lui-même ayant bénéficié d’une importante commission de présumés détournements de fonds publics dans le cadre du programme des 100 jours, une affaire pour laquelle son oncle et Samih Jammal ainsi que Muhima Ntole (le responsable Import-Export de la présidence de la République) sont actuellement jugés ; une somme d’environ 50 millions de dollars américains étant avancée par l’accusation.

Entre autres preuves, des nombreuses photos et vidéos sur les réseaux sociaux où Shangalume et son chargé de mission Héritier Wete s’exhibent avec des liasses des dollars alors qu’ils n’ont aucune richesse connue.

Dans cette affaire de corruption présumée, Shangalume Nkingi apparait comme l’un de principaux maillons de la chaîne qui manquait pour établir la vérité de la relation entre les deux principaux accusés, son oncle Kamerhe et le libanais Jammal. Pour la justice, sa fuite faisait craindre une obstruction dans le dossier. Déjà, à l’ouverture du procès lundi 12 mai 2020, Vital Kamerhe et Samih Jammal avaient tous les deux déclaré chacun ne pas connaître l’autre. La question pouvant poser à Massaro à la reprise du procès, le lundi 25 mai 2020 car selon des sources proches de l’enquête, c’est lui qui avait mis en contact les deux parties.

Lire aussi : RDC : Procès Vital Kamerhe Jour 1 : Spectacle, Mensonges et Reniements… https://www.afriwave.com/2020/05/12/rdc-proces-vital-kamerhe-jour-1-spectacle-mensonges-et-reniements/

Il sied de rappeler que depuis son arrestaion-incarceration du 08 avril 2020 et l’ouverture d son procès le 12 mai 2020, la cinquième demande de liberté provisoire introduite par les avocats-conseils de Vital Kamerhe a été rejetée le lundi 19 mai et il devra donc rester en prison.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares