home Politique, RD Congo, Société SUD-KIVU : Le cri de détresse de Mgr Sébastien Muyengo, Évêque du diocèse d’Uvira

SUD-KIVU : Le cri de détresse de Mgr Sébastien Muyengo, Évêque du diocèse d’Uvira

C’est un cri de détresse que celui lancé par l’Évêque d’Uvira dans la province du Sud-Kivu, Mgr Sébastien Muyengo depuis ce matin. Sa ville subissait une violente attaque armée des rebelles Maï-Maï Yakutumba avec d’intenses échanges de tirs avec les forces armées congolaises (FARDC). Dimanche déjà, ces mêmes rebelles s’étant déjà emparé de la cité de Mboko, située à une quarantaine de Km d’Uvira ; menaçant de prendre cette grande ville.

Dans un message d’appel au secours lui attribué, adressé aux responsables de l’Église catholique en même temps relayé sur les réseaux sociaux ; Mgr Muyengo sollicitait « un sauf conduit » pour une population désemparée ; prise en tenaille entre deux feux et qui ne pouvait se sauver. On y lisait : « A S.E.M le Cardinal, Mgr le Nonce Apostolique et Evêques de la CENCO, Uvira vient de tomber entre les mains de Mai-Mai. Ce qui nous inquiète c’est que la Monusco vient de barrer la route, empêchant aux gens d’évacuer sur Bukavu ou Bujumbura. Je cherche à obtenir un couloir pour cela, mais ils sont injoignables, si quelqu’un peut l’obtenir… Union des prières ».

En début d’après-midi, certaines sources via des réseaux sociaux annonçaient la « prise » de la ville par « les patriotes » alors qu’aucune information gouvernementale ne l’avait confirmé. Une chose certaine, des violentes échanges jusqu’à l’arme lourde avaient toujours lieu dans et aux alentours de la ville selon un de nos correspondants ; la population apeurée restant terrer chez elle.

Des informations inquiétantes

Selon des sources, les Mai-Mai (la coalition nationale du peuple pour la souveraineté du Congo CNPSC) dirigé par Yakutumba auraient réussi à prendre mardi 26 septembre, le contrôle de plusieurs villages de secteur de Tanganyika dans le territoire de Fizi (Sud-Kivu) sur le tronçon Baraka-Uvira après des combats violents contre les FARDC.

Et comme d’habitude, c’est à un vaste mouvement de déplacement des populations civiles qu’on assiste pendant que les éléments des forces armées nationales battent en retraite et reculent vers le village de Makobola situé à une quinzaine des kilomètres au Sud de la cité d’Uvira. La prochaine cible des rebelles étant Kalemie selon le bruit répandu.

print

Partagez

shares