home Culture & Société, Diaspora, Politique, RD Congo L’histoire de la colonisation belge au Congo, ses avatârs et la reconnaissance dans la ville de Mons

L’histoire de la colonisation belge au Congo, ses avatârs et la reconnaissance dans la ville de Mons

Par Roger DIKU à MONS

L’histoire de la colonisation belge au Congo restera à jamais marqué par une personne : le Roi Léopold II, propriétaire de ce vaste territoire 80 fois plus grand que son petit royaume dont il hérita de la Conférence de Berlin en 1885. C’est à sa mort en 1908 que son royaume héritera à son tour de ce pays immensément riche pour une colonisation de 60 ans jusqu’u jour de l’indépendance le 30 juin 1960.

Si l’ancien roi des belges avait été plus que dur vis-à-vis de « ses sujets » jusqu’à ce qu’il soit qualifié de « roi cannibale », l’on se souviendra de lui avec cet épisode du « sang sur les lianes » pour son traitement inhumain sur les autochtones en leur coupant des mains s’ils ne rapportaient pas autant des litres de la sève d’hévéa ; matière essentielle dans la fabrication des roues en caoutchouc pour les véhicules motorisés dont l’Europe venait de découvrir l’essor.

Au lendemain de l’indépendance de 1960 et pour marquer une rupture totale d’avec cette période douloureuse, les nouvelles autorités congolaises et zaïroises déboulonnèrent toutes les statues symbolisant la colonisation à travers le pays. Elles sont pour la plupart entassées jusqu’à ce jour dans l’enceinte des bureaux de l’Office des Routes dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

Un mouvement similaire en Belgique

La colonisation au Congo n’aura pas laissé que des bons souvenirs, l’histoire étant soit mal ou pas du tout bien enseigné en Belgique où des voix commencent à se lever pour fustiger certaines attitudes. Ce fut le cas à propos de la bande dessinée d’Hergé « Tintin au Congo » qualifiée de raciste vis-à-vis du noir et dont une décision de justice a imposé qu’elle ne soit plus exposée dans des lieux publics comme les bibliothèques devant des enfants sans discernement propre.

Une autre polémique revient aujourd’hui, celle concernant les nombreux monuments en l’honneur de l’ancien roi Léopold II à travers le royaume. Doit-on déboulonner Léopold II ? était le thème d’une émission sur la 2ème chaîne francophone RTL-TVI depuis Bruxelles du dimanche 10 septembre 2017. Il y était question d’un débat sur « le roi Léopold II qui est l’objet de nombreuses critiques. Certaines voix demandent que l’on retire ces statues des villes belges car elles symboliseraient la colonisation du Congo par la Belgique et les exactions commises dans ce pays ».

L’une des statues controversées de Léopold II

Mons, un bel exemple…

Alors qu’en 2013 Le conseil communal d’Ixelles avait refusé de créer une place Lumumba derrière l’église Saint-Boniface dans le quartier africain de Matonge d’Ixelles, une nouvelle réflexion a vu le jour à Mons dans la province de Hainaut. Sur proposition d’amendements PS-CDH à la motion au Conseil communal de la ville de Mons, une demande d’installation d’une plaque commémorative de l’indépendance du Congo et de son père fondateur Patrice LUMUMBA sous le porche de l’Hôtel de Ville a été introduite par le Conseiller communal MR Georges-Louis BOUCHEZ.

Plaque commémorant les pionniers de la colonisation belge au Congo sous le porche de l’Hôtel de ville de Mons en Belgique

A ce propos, Samy Kayembe, Conseiller communal de la majorité PS et d’origine congolaise est enthousiaste à l’issue de la réunion du Conseil communal de ce mardi 12 septembre 2017 qui devrait statuer sur la question : « Fier d’avoir soutenue la Motion qui inscrit la ville de Mons dans l’histoire. La ville de Mons vient de créer un lien important entre le pays qui m’a vu naître et la ville qui a contribué à mon développement. Merci à tous les élus car Motion votée à l’unanimité » partage-t-il ce soir sur son compte Facebook.

Dans un visuel à l’effigie de Lumumba dans une carte du Congo sur un fond de l’Hôtel de ville de Mons et son Beffroi partagé par Samy Kayembe on peut y lire que la ville de « Mons se souvient…Reconnaissance officielle de la mémoire de Patrice Lumumba… Installer une plaque commémorative ou nommer une rue // un lieu en hommage à Patrice Lumumba… Travail conjoint avec les Associations congolaises de Mons ». Ce grand travail de mémoire pouvant être conclu avec la célébration du 58ème anniversaire de l’indépendance nationale de la RDC le 30 juin 2018. Nous y reviendrons avec forces détails.

Débat Doit-on déboulonner Léopold II ? Crédit images RTL TVI- Ce pas tous les jours dimanches http://www.rtl.be/info/video/640831.aspx

 

print

Partagez

shares