home Politique, RD Congo, Société RDC : Kazadi Nyembwe, ancien Directeur Général de l’ANR agressé à Bruxelles

RDC : Kazadi Nyembwe, ancien Directeur Général de l’ANR agressé à Bruxelles

C’est dans un des salons du chic Hôtel Conrad dans le quartier huppé de La Place Louise à Bruxelles où il a ses habitudes que Kazadi Nyembwe a été victime d’une violente agression vendredi 18 août en soirée alors qu’il était attablé avec des amis. A la base de cette infortune, un groupe des congolais se réclamant du mouvement des combattants résistants et hostiles au régime de Joseph Kabila. Un montage photo et vidéo relatant cette altercation circule depuis lors sur les réseaux sociaux.

L’ancien député national en 2011 fut également le tout premier Directeur Général de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) est un proche de la famille Kabila avec laquelle il a tissé des liens particuliers. L’homme qui se dit avoir été adopté comme son fils par Mzé Laurent-Désiré Kabila aurait été envoyé faire des études en rapport avec le militaire dans les pays de l’Est. Il sera conseiller spécial en matière de sécurité de Kabila père avant de servir le fil Joseph argentier de luxe selon certaines indiscrétions. Il s’est toujours vanté d’avoir été la personne qui a le mieux géré les services de renseignement depuis la prise de pouvoir par l’AFDL en 1997 selon les mêmes sources.

D’autres sources généralement bien renseignées disent que c’est fut le financier du groupe de presse Uhuru jadis dirigé par Mlle Coco Tshomba Ntundu avec qui il a vécu une idylle mouvementée à cause de l’épouse officielle en son temps. Et que même la journaliste serait devenue vice-ministre des Congolais de l’étranger grâce à lui. Et que la fin de leur histoire a également signé la descente aux enfers de l’ex-députée de Kinshasa et la faillite du groupe de presse Uhuru.

Impliqué dans une affaire de détournement des fonds à la Congolaise des Hydrocarbures, (Cohydro), lorsqu’il était à la tête de cette entreprise, Kazadi Nyembwe l’a toujours nié. Criant son innocence, il a toujours pensé que c’était une cabale montée contre sa personne ; situation qui a été à la base de son éloignement des cercles du pouvoir.

Une agression de trop ?

Loin de faire l’apologie de la violence, un membre du mouvement des combattants résistants explique ce genre d’action contre les officiels congolais à l’étranger comme une réponse de la diaspora à la violence intérieure du régime dans le pays : comme nos frères et sœurs ne peuvent réagir sans être arrêtés et brimés, nous agissons à leur place car ici au moins nos droits sont garantis par la loi.

L’agression de Kazadi Nyembwe rejoint la longue liste des officiels congolais comme leurs proches parmi lesquels les artistes musiciens congolais interdit des concerts par la diaspora car considérés comme une distraction pendant que les gens meurent de la main du régime à travers le pays. Ainsi l’on pourra citer Léonard She Okitundu, actuel ministre des Affaires Etrangères déshabillé et molesté à Londres (2006); Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat édenté à La Gare du Nord de Paris (2012). L’avant dernier en date étant Kalev Mutond, le successeur de Kazadi Nyembwe à la tête de l’ANR ; pris à partie en pleine aérogare de l’aéroport Roissy Charles de Gaule à Paris (2016).

Images You Tube

print

Partagez

shares