home Diaspora, Politique, RD Congo, Régions RDC-VATICAN : le pape François annule son voyage à Kinshasa

RDC-VATICAN : le pape François annule son voyage à Kinshasa

Un coup dur. C’est ce que l’on imagine pour l’Eglise catholique congolaise profondément impliquée au cœur de la société et comme actuellement du jeu politique sans oublier ses millions des fidèles à travers le pays : le pape François ne viendra pas à Kinshasa, le voyage qu’il envisageait de faire en 2017 n’étant plus d’actualité.

C’est ce rapporte l’hebdomadaire parisien Jeune Afrique d’une interview du souverain pontife accordée au journal allemand Die Zeit, daté du 9 mars 2017 où il exprime son regret : «Il était prévu d’aller dans les deux Congo (Brazza et Kinshasa), mais, avec Kabila, ça ne va pas, je ne crois pas qu’on puisse y aller». Notre confrère croyant même savoir que cette décision a été certainement mûrie avec le cardinal Laurent Monsengwo, Archevêque de Kinshasa et membre du «C9», le Conseil spécial des Cardinaux qui entourent le pape. L’annulation de cette visite prévue et qui était attendue comme un baume dans les cœurs des croyants catholiques congolais et de toute la population en générale tombe mal en cette période d’incertitudes et des tensions politiques.

En effet, l’implication de l’église locale au travers de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) dans sa tentative de résolution de la grave crise politique devenue institutionnelle que travers le pays n’est plus à démontrer. Et ce, depuis la décision du président Joseph Kabila de demeurer au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat constitutionnel qui a expiré le 19 décembre 2016. Les massacres de l’Est du pays dans la région de Beni, les troubles actuels dans le grand espace Kasaï n’ont pas cessé de voir le Vatican interpeller les autorités du pays à ce qu’une solution y soit trouvée pour le bien et la paix du pays tout entier.

Si certains milieux pensent que l’annulation du voyage papal à Kinshasa est un camouflet à l’endroit des autorités du pays, il n’en est pas le cas pour le gouvernement congolais via son ministre de Communication et porte-parole Lambert Mende qui en des termes peu diplomatique est clair : Si le pape ne vient pas ça va changer quoi ici? Il avait prévu de venir en RDC mais également en République du Congo. S’il annule son voyage, où est le problème? Vous avez vu combien de papes venir en RDC ? Le ministre Mende reconnait tout de même  que le pays a des problèmes certes, mais les autorités sont là et que c’est à la classe politique congolaise de se mettre à l’évidence pour le sortir vite de cette situation inquiétante qu’évoque si souvent notamment le Pape. Qui ne sait pas que la situation politique actuelle est inquiétante? C’est à nous acteurs politiques d’agir avec responsabilité pour sortir de cette crise conclu le ministre.

Déjà à l’époque du régime Mobutu, le pape Jean-Paul II effectua deux visites pastorales du 02 au 05 mai 1980 et du 14 au 16 août 1985 à Kinshasa et Lubumbashi. Le président Joseph Kabila en personne a été reçu en audience par l’actuel pape François le 26 septembre 2016 au Vatican sur son chemin de retour de l’Assemblée générale de l’ONU. De la Conférence Nationale Souveraine des années 1990 avec Mgr Laurent Monsengwo à la Négociation directe du centre Interdiocésain actuelle avec Mgr Marcel Utembi, l’épiscopat catholique du pays  a toujours été en première ligne dans les multiples crises politiques qui secouent le pays; démontrant ainsi son influence dans le  jeu politique zaïro-congolais qu’on l’accepte ou non.

print

Partagez

shares