home Politique, RD Congo UE-RDC : L’Espagne et la France bloquent une résolution de condamnation de la violence à Kinshasa

UE-RDC : L’Espagne et la France bloquent une résolution de condamnation de la violence à Kinshasa

La déclaration politique commune des 28 pays de l’Union européenne attendue pour condamner la violence des événements du dernier jour sanglant de l’année 2017 en RDC n’aura pas eu lieu, apprend-t-on ce soir. Et pour cause, les atermoiements de l’Espagne et de la France ; deux pays membres ayant des intérêts économiques importantes dans le pays. Ces intérêts touchant le secteur de l’énergie notamment dans la construction du barrage d’Inga 3 et 4 pour l’Espagne et le pétrole avec le Groupe Total pour la France.

Pourtant, la Belgique avait tout tenté pour obtenir une déclaration condamnant la répression brutale par les forces de sécurité du régime ayant causé mort d’hommes suite à l’appel à manifester lancé par les chrétiens congolais. Plusieurs manifestants qui réclamaient l’application et le respect de l’Accord politique global et intégral du 31 décembre 2016 obtenu sous la médiation de l’Eglise catholique ont été tués.

Au terme dudit Accord, le temps d’une transition d’un an et d’une gestion partagée des institutions du pays entre pouvoir et opposition, les élections législatives, provinciales et présidentielle auraient dû avoir lieu au plus tard fin décembre 2017. La dernière devant designer le remplaçant de Joseph Kabila au pouvoir depuis janvier 2001 après l’assassinat de Laurent-Désiré kabila.

Vainqueur « contesté » de deux présidentielles en 2006 et 2011, la Constitution lui interdit de briguer un troisième mandat consécutif. De Concertations en Dialogues depuis 2014 jusqu’en 2016, le pays est plongé dans une grave crise politique devenue constitutionnelle avec le maintien de Joseph Kabila à la tête du pays depuis le 19 décembre 2016.

Les mouvements citoyens comme les politiques congolais condamnent ce soir cette « attitude » mesquine de deux pays qui semblent privilégier leurs intérêts commerciaux comme pour « s’essuyer leurs pieds sur les morts Congolais » estime un opposant de Kinshasa en voyage à Bruxelles.

Pour La LUCHA il faut prendre « acte » : « LUCHA ‏Compte certifié @luchaRDC La France d’Emmanuel Macron et l’Espagne bloquent une résolution de l’Union Européenne, soutenue notamment par la Belgique, pour condamner en des termes très forts la répression aveugle du 31 décembre 2017 en RDC. Dont acte ».

Don côté l’opposant politique Adam Bombole, président du parti Ensemble Changeons le Congo (ECCO), membre du Rassemblement de l’opposition Radicale (Rassop) ; il faut « boycotter » les intérêts économiques de ces deux pays en RDC : « Adam Bombole‏ @AdamBombole Chers compatriotes, La France et l’Espagne ont fait le choix de la lâcheté et de l’ignominie en bloquant la résolution de l’UE qui devait condamner les massacres du 31/12#RDC, privilégiant « les intérêts économiques ». Pour notre dignité, boycott total du réseau Orange RDC ! ».

TSHIKUYI TUBABELA

print

6 thoughts on “UE-RDC : L’Espagne et la France bloquent une résolution de condamnation de la violence à Kinshasa

  1. La nuit arrive. Lorsque le jour se lèvera, il n’y aura plus Inga ni pétrole des grands lacs pour ces deux pays.

  2. L’Afrique negre vivant les inovations tangibles dans l’avancement englophonie East Africaine voisine, n’a rien a envier dans LA politique primitive Française d’alienation encore moons l’Espagne ni leurs creations sanglantes qui ne poussera qu’a l’union De resistance Africaine nous inspirée dejas par le noble defit Rwandais contre cette vielle civilisation s’efforce dans LA modernité

  3. Ils ont bien réfléchi c’est pas comme la Belgique qui est a la base de troubles dans le pays et ils ne faut pas rêver que l’Europe ou les états unis influenceront toujours notre politiques. » Tous les grands pays du monde ils ont étaient développé pendant leurs période de dictature et même aujourd’hui beaucoup des pays d’Afrique et d’Asie se développe dans la dictature »

  4. Chers Africains où que vous soyez , mobilisons nous afin de combattre ces européens et surtout la France qui entravent depuis des décennies notre émancipation politique et économique . Commençons par combattre fermement tous nos dirigeants corrompus. Ça suffit maintenant , réveillons-nous jeunesse africaine : refusons de reproduire indéfiniment le comportement irresponsable de soumission , de lâcheté de ces chefs d’état que nous imposent les occidentaux .
    C’est à nous par notre détermination d’imposer les choix et les critères qui doivent nous guider …

  5. D’abord, l’UE n’a aucun pouvoir ni mandat pour s’ingérer dans les affaires de la RDC qui relèvent de sa seule souveraineté; ensuite, la petite Belgique est à la base de a la cacofonie qui règne au Congo depuis 1960; enfin, il y a n’y a pas eu des tueries à Kinshasa du fait des forces de l’ordre mais, un échec cuisant des ambitions à peine voilées de l’Archeveque de Kinshasa qui voulait utiliser les fidèles catholiques comme paravant pour prendre le pouvoir par la force.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *