home Politique, RD Congo, Société RDC : Affaire « cloches dans les églises », une confrontation attendue entre l’Abbé Vincent Tshomba et le parti Unana

RDC : Affaire « cloches dans les églises », une confrontation attendue entre l’Abbé Vincent Tshomba et le parti Unana

C’est probablement ce vendredi 29 décembre 2017 qu’une confrontation sera organisé au parquet de Kalamu entre l’Abbé Vincent Tshomba et ses accusateurs du parti de à l’Union nationale des nationalistes (Unana). En effet, le parti du truculent et éphémère vice-ministre Willy Mishiki connu pour ses frasques verbales accuse le prêtre de « tapage nocturne » en raison de l’opération « Jeudi cloche » menée chaque jeudi de 21h00’ à 21h15’ depuis le jeudi 14 décembre courant par plusieurs paroisses de la capitale Kinshasa.

Son objectif étant d’exiger l’application et le respect intégrale de l’Accord politique global signé sous l’égide de la Cenco le 31 décembre 2016 et la tenue des élections crédibles et transparentes dans le meilleur délai. Cette action pour laquelle la participation de la population était demandé s’accompagne des sifflets, des bruits de vuvuzelas et autre concert des casseroles sans oublier quelques pétards qui ont fait leur apparition malgré la dangerosité de ces engins pyrotechniques.

Une opération « crescendo »

Comme on a pu le constater hier soir et à trois jours de la grande marche de libération initiée par le Comité Laïc de Coordination (CLC) des chrétiens catholiques, l’opération « Jeudi cloche » s’est poursuivi avec disparités et selon les quartiers malgré la plainte. Ce fut le cas de la Paroisse Saint Joseph de Matonge à Kalamu située juste en face du parquet du même nom. Par ailleurs, il y a eu plus de bruit dans la cité que les deux précédents jeudis ; ce qui révèle une réelle détermination pour le grand rendez-vous avec l’histoire du dimanche 31 décembre 2017.

Le bruit a été décuplé hier soir dans un quartier huppé de l’UPN où habitent trois Généraux dont un chef des renseignements militaire, l’ancien ministre Kin Kiey Mulumba, le député Patrick Mayombe. Mais aussi Arthur Sedeya, un sénateur, un ministre provincial ; sans compter les Directeurs Généraux et autres Directeurs des Entreprises. Tout ce monde vivant dans un rayon de 500m et il y a de quoi se demander ce qui s’est passé dans la profonde cité déshéritée notait notre reporter.

Mais, quoi qu’il arrive, l’abbé Tshomba n’entend pas plier. Très tôt, ce matin, il a demandé aux populations et à ses collègues de poursuivre l’opération cloches jeudi prochain à la même heure.

Cette affaire de « plainte » de Mishiki contre un clergé marque un précédent dans l’histoire récente des relations entre l’Église et les politiques. Surtout lorsqu’on a vu ce dernier « jubiler » déjà sur certains médias annonçant que l’abbé poursuivi dans cette affaire «risque la peine capitale ». Une drôle de justice tout de même !

Lire aussi : RDC : L’Abbé Vincent Tshomba convoqué pour une deuxième journée consécutive au Parquet de Kalamu http://www.afriwave.com/?p=6475

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *