home Diaspora, Musique, Politique, RD Congo, Société RDC-Musique : Le concert d’Héritier Watanabe à l’Olympia de Paris interdit par la préfecture de police

RDC-Musique : Le concert d’Héritier Watanabe à l’Olympia de Paris interdit par la préfecture de police

La musique déchaîne les passions. Suite à une très forte mobilisation des opposants congolais réunis au sein du mouvement des « combattants », mais également à l’appel de l’Apareco d’Honoré Ngbanda ; le concert du musicien Héritier Watanabe dit « moto na tembe » prévu ce 15 juillet 2017 dans la salle de l’Olympia de Paris a finalement été interdit. Pour justifier cette annulation alors que le contraire était inattendu, la préfecture de police de Paris (PP) évoque des « débordements inacceptables sur la voie publique ».

En effet, malgré un imposant dispositif policier sur et à côté du lieu de spectacle ; le risque de troubles à l’ordre public qu’on redoutait s’est avéré avec la volonté des opposants au régime de Kabila connus sous le vocable « combattants ». La Place de l’Opéra et ses stations de métro Madeleine et Opéra fermées pour l’occasion ont été le théâtre d’affrontements violents entre la police et des opposants congolais en colère. Des débordements avec incendie des poubelles et d’une voiture ont été constatés non loin de la salle de concert, trois manifestants ayant été interpellés pour besoin d’enquête avant que la préfecture de police de Paris ne décide d’interdire le concert.

 

C’est via des réseaux sociaux qu’un appel à manifester avait été lancé à tous les combattants d’Europe de converger vers Paris afin de faire annuler ce concert pour respecter ainsi le mot d’ordre d’embargo sur la musique congolaise dans les diasporas européennes confie un combattant de Bruxelles. Pour eux, les artistes musiciens congolais ont toujours affiché leur soutien à Joseph Kabila moyennant argent comme lors des campagnes de 2006 comme en 2011 et de ne pas en faire autant pour ceux qui exigent le changement dans le pays.

Alors que les tractations se menaient encore en coulisses, la salle de l’Olympia elle-même avait sollicité jeudi 13 juillet 2017 via une procédure dite de plainte en urgence l’annulation dudit spectacle à la suite d’un certain nombre des menaces proférées dans un contexte politique complexe en RDC. C’est ce qu’indiquait à l’AFP l’une des avocates de l’Olympia, Me Céline Astolfe. L’Olympia souhaitait que la Préfecture de police (PP) interdise le concert, « comme elle l’avait fait le 22 juin à la Cigale pour un autre artiste congolais, Fally Ipupa, après des menaces similaires, expliquait Me Astolfe.

De source judiciaire on apprend que le parquet de Paris a ouvert une information à la suite de cette plainte pour menaces et appels malveillants. Pourtant la préfecture de police (PP) avait donné toutes instructions à ses services pour permettre au concert du chanteur Héritier Watanabe, qui débutait à 20h, de se dérouler. Un arrêté en ce sens interdisant la tenue de toute manifestation en lien avec ce concert dans un vaste périmètre autour de l’Olympia entre 16h et minuit samedi avait été pris mardi 11 juillet 2017.

Il faut le rappeler que nombres d’artistes musiciens congolais comme Hériter Watanabe sont régulièrement visés par les opposants de la diaspora congolaise, notamment en Europe. On leur reproche le fait d’avoir manifesté leurs soutient en chantant pour Joseph Kabila lors des campagnes présidentielles de 2006 et de 2011, et de ne pas l’avoir fait pour ceux qui réclament le changement à la tête du pays.

C’est via son compte Twitter et son site internet que la salle de l’Olympia avait finalement annoncé avec regret l’annulation en début d’après-midi du concert pour des raisons administratives. Pourtant, la PP avait pris mardi dernier un arrêté interdisant la tenue de toute manifestation en lien avec ce concert dans un vaste périmètre autour de l’Olympia entre 16h et minuit samedi. Ce qui n’a pas dissuadé les congolais qui ont afflués en masse de toute l’Europe pour faire barrage à ce qu’ils considéraient comme un défi lancé contre eux par Watanabe explique un autre combattant bruxellois. Et d’ajouter : au moins son visas Schengen lui aura permis de faire du tourisme à Paris avant son retour dans la kabilie.

Les yeux de tous restent tournés vers la suite des événements avec les deux autres concerts prévus en août en Italie et en septembre au Canada. En attendant, Héritier Watanabe célébrera son anniversaire le 26 août 2017 dans un concert géant au Stade de Martyr de Kinshasa.

 

.

Tshikuyi Tubabela à Paris

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *