home Régions RDC : Dans une vidéo sur réseaux sociaux, Ne Muanda Nsemi ressuscite après son évasion de la prison de Makala

RDC : Dans une vidéo sur réseaux sociaux, Ne Muanda Nsemi ressuscite après son évasion de la prison de Makala

Un peu plus d’un mois après sa spectaculaire évasion après l’attaque de la Prison Centrale de Makala le matin du 17 mai 2017 où il était incarcéré, Zacharie Badiengila dit Ne Muanda Nsemi, député national et gourou de la secte politico-religieuse Bundu Dia Kongo a refait parler de lui. Sans en affirmer authenticité de cette vidéo, www.afriwave.com en fait simplement un commentaire et à chacun de nos lecteurs d’en faire son idée précise.

Diffusée sur des réseaux sociaux et vraisemblablement enregistrée dans un endroit non encore identifié mais dans laquelle il donne une date précise (le 25 juin 2017) de son intervention (le 25 juin 2017), Ne Muanda Nsemi s’adresse aux congolais. Cette première vidéo apparait quelques jours après une première intervention audio également lui attribuait fin avril début mai 2017. Pèle- mêle dans la vidéo, il cite Kasa-Vubu, Lumumba, Kamitatu, Katumbi, Sindika avant de se lancer dans des accusations sans preuve sur la mort de Tshisekedi.

Comme dans ses habitudes et dans cette verve parfois mal maîtrisée qu’on lui reconnait ; Ne Muanda Nsemi ne dit mot sur son évasion ni sa cachète (sécurité oblige) alors qu’il se sait recherché par tous les services du pays. Comme pour narguer lesdits services, il distille ses menaces contre sa bête noire, Joseph Kabila sans oublier les autres membres de la gente politique du pays. Le clou de son message de résurrection : il promet de frapper de nouveau le 7 août 2017 selon la loi divine si un bon nombre de ses revendications ne sont pas respectées.

A Joseph Kabila, il reconfirme sa négation de la nationalité congolaise et son imposture à la tête de l’Etat. L’attribuant le nom « d’Hippolyte Kanambe », il dit que c’est un sujet « rwandais ». S’autoproclamant le seul politicien Congolais à avoir appelé Kabila de son vrai nom de Kanambe, il accuse tous ceux qui se rangent derrière lui d’être des « traîtres ». Surtout ceux de l’Est du pays swahiliphones qui sont en conséquence trahissent ainsi la « pensée de Lumumba ».

Aux rwandais qu’il estime aux environs de 3000 personnes avec pour objectif de coloniser le Congo, il lance un ultimatum de quitter le pays et rentrer chez eux au plus tard le 7 août 2017 sinon, « nous appliquerons la loi de la justice divine : œil pour œil, dent pour dent » dit-il tout en promettant d’être devenir « intraitable ». Et pour parvenir à son dessein, curieusement Ne Muanda Nsemi ne compte pas seulement sur ses partisans mais en appelle aux « Congolais à se lever le 7 août pour chasser » Joseph Kabila du pouvoir.

A Sindika Dokolo, un mukongo comme lui et que les Congolais apprennent à découvrir au travers de ses multiples prises de position face à la grave crise politique devenue institutionnelle que traverse le pays ; le gourou de Bundu Dia Kongo trouve un partenaire : « En moi, il a un allié puissant, [mais] s’il me tourne le dos, nous serons obligés de lui tourner aussi le dos »,

Toute chose restant égale par ailleurs, Ne Muanda Nsemi pèche comme d’habitude par cet air quasi déterminé qu’il affiche face à Kabila dont pourtant il a été jusque à peu encore une caution morale.

Certes un homme aimant son pays, il fait encore preuve de manque de beaucoup de constance et de sagesse dans son discours politique malgré ses années au parlement comme député national. En somme toute, un signe d’un sens politique pas tout à fait encore mûr et il devra en travailler plus explique un commentateur kinois.

 

VIDEO YOUTUBE

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *