home Politique, RD Congo, Société PRESIDENTIELLE 2018 : Malgré le soutient réaffirmé, les jeux ne sont pas faits pour Shadary !

PRESIDENTIELLE 2018 : Malgré le soutient réaffirmé, les jeux ne sont pas faits pour Shadary !

Malgré le soutien maintes fois affirmé et réaffirmé plus d’une fois à Emmanuel Ramazani Shadary par les bonzes de la Majorité Présidentielle (MP) en passe de se diluer dans le Front Commun pour le Congo (FCC), les jeux ne semblent toujours pas faits pour une victoire finale annoncée en décembre prochain.

C’est que note les observateurs avertis de la volatile scène politique de Kinshasa avec la multiplication des réunions des tenants du régime. La dernière en date étant celle où Minaku toujours en « coach » désigné, distille la « bonne » parole : « Nous sommes un, nous travaillons pour gagner…avoir une majorité la plus écrasante ; une majorité d’un comptage intelligente, une majorité plus compacte, une majorité prête en tout instant pour réagir aux instructions de l’autorité morale [Kabila NDLR] martèle le président de l’Assemblé nationale sortante et SG de la majorité.

IMAGES RESEAUX SOCIAUX

 

Lire aussi : RDC-PRÉSIDENTIELLE 2018 : Doute et peur prévisibles face à un éventuel échec du dauphin imposé http://www.afriwave.com/2018/09/27/rdc-presidentielle-2018-doute-et-peur-previsibles-face-a-un-eventuel-echec-du-dauphin-impose/

Malgré le semblant de sérénité qu’on affiche, l’on sait et l’on sent qu’il existe toujours cette peur que l’on tente de dissimuler à l’heure de faire le bilan des 17 ans de règne de Joseph Kabila additionnés aux 4 ans de l’AFDL de triste mémoire sous Mzé Kabila.

Un ancien membre de ce même Bureau Politique de la Majorité Présidentielle en délicatesse avec ladite majorité, le candidat président contre Shadary ; Kin-Kiey Mulumba n’accuse-t-il pas la même « classe politique » qu’il qualifie de « l’élite » pour justifier sa candidature qu’il dit être « une réaction au traitement injuste » réservé à Kabila par l’élite congolaise et « qui a abouti avec la désignation d’un dauphin [Ramazani Shadary, NDLR] » qui ne l’était pas vraiment, l’ancien premier ministre Matata Ponyo « qui n’a pas été aidé par les ténors de sa province » ayant été « le premier choix » du même Kabila. Kabila, Matata, Minaku et Shadary devront appréciés chacun à sa manière cette sortie médiatique.

Le député de Masimanimba qui a inventé sa théorie sur « le stock des compétences » que ne regorgent pas le Congo et dont le positionnement politique reste sujet à questionnement ne s’emprend-t-il  pas à ce qu’il nomme sans les citer comme étant « l’élite du pouvoir » qui a profité de Kabila avant de le trahir avec son évincement pour qu’il ne puisse rempiler alors que dans la région de « l’Afrique centrale, des troisièmes ou quatrièmes mandats ont été accordés au nom de la stabilité et les questions de sécurité ».

Lire aussi : RDC-PRÉSIDENTIELLE 2018 : Étrange confessionnal du candidat Kin-Kiey Mulumba http://www.afriwave.com/2018/10/09/rdc-presidentielle-2018-etrange-confessionnal-du-candidat-kin-kiey-mulumba/

Une image insolite de cette rencontre des « nouveaux maîtres » du pays et membres du clan de la bourgeoisie compradore, le nombre des voitures 4X4 rutilantes qui quittent le parking. Pendant ce temps, le pays n’a ni ambulances d’évacuation, ni hôpitaux de qualité pour soigner les victimes des catastrophes comme celle survenue au Kongo-Central le 07 octobre courant.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares