home Congo Brazza, Politique, RD Congo, Société RDC-DIPLOMATIE : Kinshasa pique une colère et dénonce les ingérences étrangères…

RDC-DIPLOMATIE : Kinshasa pique une colère et dénonce les ingérences étrangères…

C’est via un communiqué dit de « mise au point » et non signé mais daté du 12 septembre 2018 publié le son compte Twitter du Ministère des Affaires Etrangères et Intégration Régionale que le gouvernement congolais exprime sa désapprobation totale de ce qu’il considère comme de « l’ingérence de la part des certains pays voisins et autres partenaires bilatéraux » dans les affaires du pays.

Cette situation concernant particulièrement des « déclarations intempestives de certaines autorités étrangères relatives au processus électoral en RDC et en appelant à un prétendu dialogue avec l’opposition politique » peut-on y lire.

Le régime de Kinshasa déclare « n’accepter aucune interférence à cet égard que ce qu’on ne se permet pas dans d’autres pays ». Et de poursuivre ne pas « s’abstenir de dénoncer avec véhémence l’agitation injustifiable de certains gouvernements des pays voisins, agissant avec la connivence d’autres partenaires, autour de cette question de souveraineté tout en les invitants instamment à la stricte observance de leurs engagements internationaux ».

 

Coup de colère du régime

Le coup de sang du régime de Kinshasa intervient après le passage du belge Didier Reynders à Luanda et le jour même où plusieurs opposants politiques candidats et ceux recalés à la présidentielle se réunissaient à Bruxelles pour effectivement discuter du processus électoral en cours dans le pays.

Lire aussi : BRUXELLES : Les Opposants congolais entre doutes d’une parodie d’élections et préalables d’une participation effective http://www.afriwave.com/2018/09/12/bruxelles-les-opposants-congolais-entre-doutes-dune-parodie-delections-et-prealables-dune-participation-effective/

Mais aussi et surtout après une longue tournée diplomatique en Afrique du Sud, en Angola et au Congo Brazzaville en face de Kinshasa du ministre belge des Affaires Etrangères Didier Reynders. Des sources des fonctionnaires et autres diplomates belges au Service Fédéral des Affaires Etrangères, Rue des Petites Carmes à Bruxelles ; on explique qu’il avait été beaucoup « question de la RDC lors de ce voyage ».

L’une des conséquences de la brouille perpetuelle entre Bruxelles et Kinshasa après la fermeture unilatérale de la maison Schengen en RDC étant l’ouverture prochaine d’un « Bureau diplomatique belge » à Brazzaville. Une chose qui ne plait du tout au régime de Kinshasa dans un contexte de tension vive dans le pays en cette période pré-électorale.

Pour rappel, le gouvernement congolais s’est désolidarisé de toutes aides et autres apports extérieurs dans l’organisation des prochaines élections législatives, présidentielle et provinciales du 23 décembre 2018. Disant tout financer par ses propres moyens, le régime refuse donc ce qu’il estime être de l’ingérence dans ses affaires ; raison de sa colère.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares