home Politique, RD Congo, Société Présidentielle 2018 : Ramazani Shadary, Un choix à la Hussarde de Kabila qui ne passe pas

Présidentielle 2018 : Ramazani Shadary, Un choix à la Hussarde de Kabila qui ne passe pas

Malgré le faux suspens entretenu depuis des mois sur ou non sa candidature et le semblant d’entente cordiale, « le choix par Joseph Kabila d’Emmanuel Ramazani Shadary comme son poulin n’a pas fait que des heureux au sein de la majorité présidentielle », explique dépité un membre de cette entité sous couvert d’anonymat. « Il en de même au sein du PPRD, notre parti que nous croyions présidentiel, mais en réalité un marchepieds » enchaine un cadre visiblement offusqué de cette désignation de l’homme qu’on attendait pas.

La désillusion est encore plus grande au sein de la « monstrueuse » plateforme du Front Commun pour le Congo (FCC) composée des opposants radicaux devenus « accompagnateurs » dont l’un se « demande s’il est encore opposant politique avec Kabila comme autorité morale » et qui passe être un « bon calculateur politique qui ne fait rien sans intention ou profit en fin de compte ». C’est décidément en véritable « chien de faïence » que tout ce monde se regarde aujourd’hui un dernier.

Alors qu’il était accompagné à la CENI par des membres du gouvernement, du PPRD et du FCC qui soutiennent sa candidature, c’est en « INDEPENDANT » comme Kabila en 2006 et 2011 qu’Emmanuel Ramazani Shadary a été enregistré sous la signature de l’omniprésent Directeur de Cabinet présidentiel Néhémie Mwilanya Wilondja.

Ce qui a fait écrire au cinéaste congolais Balufu Bakupa-Kanyinda sur son compte Twitter : « B. Bakupa-Kanyinda‏ @Balufu RDC Le candidat de Kabila, N#2 de son parti, choisi par lui, accompagné par tout le gouvernement à la Ceni, est inscrit comme « candidat indépendant »… indépendant de qui? PPRD? FCC? Et donc dépendant de qui? ».

Pour éclairer l’opinion, il faut savoir que la loi électorale telle que modifiée prévoit trois modes de d’introduction d’un dossier de candidature valable auprès de la CENI à savoir comme indépendant, sous les couleurs d’un parti politique ou enfin sous celles d’une plateforme ou regroupement politique ; les tous ayant une personnalité juridique. Or crée dans la précipitation pour anticiper l’union des opposants, le FCC n’a toujours pas été enregistré pour l’obtention d’une personnalité juridique pour laquelle les démarches sont encours selon un de ses membres sous anonymat.

Ayant le choix entre ces trois possibilités, les stratèges du FCC et de la MP ont pensés que l’héritier de Kabila avait le choix de se présenter en indépendant afin de rassembler le plus largement possible comme le fut son maître en 2006 et 2011. Car pour eux, même sous la casquette « indépendant », il demeure bel et bien le candidat FCC selon les instructions de Kabila en personne.

Il s’avère cependant que ce choix risqué de l’homme de Kingakati serait-il aujourd’hui à la base d’un mécontentement au sein de la famille politique du chef de l’Etat sortant à tel point que certains membres menacent même de ne pas voter pour Ramazani Shadary.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares