home Politique, RD Congo RDC : Le dauphin de Kabila n’était autre qu’Emmanuel Ramazani Shadary

RDC : Le dauphin de Kabila n’était autre qu’Emmanuel Ramazani Shadary

L’insupportable suspens qui perdurait depuis deux ans a fini par accoucher du dauphin tant attendu à quelques heures de la clôture du dépôt des dossiers de candidature à la présidentielle, prévue ce mercredi 08 août 2018 à 16h30’. Joseph Kabila, double autorité morale de la Majorité Présidentielle (MP) et du Front Commun pour le Congo (FCC) s’est choisi son successeur, « le meilleur d’entre-eux » en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadary.

Une désignation confirmée par Lambert Mende Omalanga, ministre des Médias et Information, porte-parole du gouvernement congolais, lors d’un point presse retardé ; vingt heures après la rencontre entre Joseph Kabila et les représentants des partis et regroupements politiques membres du FCC dans la ferme présidentielle de Kingakati en périphérie de Kinshasa.

Secrétaire Permanent du PPRD, le parti présidentiel et n° 2 derrière Joseph Kabila, c’est lui qui désormais défendra le bilan des presque 20 ans du régime face à son ou ses challenger (s) lors de l’élection présidentielle à un tour du 23 décembre 2018.

Personnage sans charisme réel, Emmanuel Ramazani Shadary passe pour être un dur parmi les caciques au sein de la Majorité Présidentielle. Ancien gouverneur de la province du Maniema dont il est originaire, ancien député national et ancien vice-Premier ministre et ministre en charge de l’Intérieur fait partie des personnalités congolaises proches de Kabila frappées en 2017 par des sanctions de l’Union européenne pour « entraves au processus électoral et violation des droits de l’homme ».

Lire aussi : SUISSE : Quatorze personnalités proches de Joseph Kabila interdites de voyage et sanctionnées financièrement http://www.afriwave.com/2018/02/22/suisse-quatorze-personnalites-proches-de-joseph-kabila-interdites-de-voyage-et-sanctionnees-financierement/

Que cache le choix de Kabila ?

Théoriquement il n’y aura pas de 3e mandat présidentiel pour Kabila avec la désignation par lui d’Emmanuel Ramazani Shadary ce mercredi 8 août 2018 comme son successeur à la présidentielle de décembre 2018.

Kabila est-il sincère dans son choix ou a-t-il simplement voulu créer un choc psychologique dans l’opinion, faire considérablement baisser la tension politique intérieure et réduira drastiquement les pressions extérieures ; avant de nous ressortir une autre carte dont il a le secret ?

De plus il est certain que ce choix loin de faire l’unanimité dans son camp n’a pas été du goût de tous, raison de l’anticipation de Kin-Kiey Mulumba, membre de la MP à se déclarer candidat indépendant alors ,qu’il trône à la tête du parti Kabila Désir. Une guerre de tranchée est dorénavant ouverte au sein de la famille politique présidentielle malgré le semblant de sérénité. Mais aussi et surtout que Kabila qui détient le cordon de la bourse et les services de répression sait très bien que les opposants auront du mal à se choisir un candidat commun face à son poulain.

Lire aussi : RDC : Tryphon Kin-Kiey Mulumba, surprise candidat président de la République http://www.afriwave.com/2018/08/07/rdc-tryphon-kin-kiey-mulumba-surprise-candidat-president-de-la-republique/

Enfin c’est de l’homme dont il est question qui n’a pas qu’une bonne image tel que le révèle notre confrère La Libre Belgique sur son compte Twitter : « La Libre Afrique‏ @LaLibreAfrique Le portrait de Shadary par Human Rights Watch http://dlvr.it/QfCrjG ».

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares