home Politique, RD Congo, Société RDC-Ouganda : Un député congolais écrit au Président Museveni

RDC-Ouganda : Un député congolais écrit au Président Museveni

Le député Nzangi Butondo, élu de la ville de Goma, au Nord-Kivu vient d’écrire au président ougandais Yoweri Kaguta Museveni au sujet des vraies causes de l’incident de la pêcherie de Kyavinyonge. Dans une interview téléphonique avec le correspondant d’AFRIWAVE.COM mardi 10 juillet 2018, il déclare avoir écrit au Président ougandais pour lui demander de prendre cette crise en main avant que quelque chose de pire ne se produise et espère une réponse rapide sa part.

« Je crois que c’était important pour moi de lui donner la vraie version des choses. C’est scandaleux qu’un tel drame se soit produit et que les gouvernements congolais et ougandais n’aient fait une quelconque réaction officielle à ce sujet. C’est inacceptable que des citoyens soient tués par l’armée d’un gouvernement étranger qui a fait une intrusion sur le sol congolais. C’est surtout inacceptable que le gouvernement n’en ait rien dit officiellement. C’est inacceptable », dénonce-t-il.

Dans la même correspondance, Nzangi Butondo affirme au Président ougandais que « cette tragédie a été commanditée par des officiers de la marine ougandaise, les différentes arrestations des congolais enregistrées sur les eaux du lac Edouard profitaient à des officiers ougandais en termes des amandes pour libérer des pêcheurs congolais ». Il faut aussi une enquête dans ce sens, alerte cet élu de la ville de Goma qui dénonce que des officiers ougandais gagnaient facilement de l’argent en arrêtant des congolais, des fois dans les eaux congolaises.

« Nous avons des preuves qu’à chaque fois qu’ils arrêtent des pirogues des citoyens congolais, ils reçoivent de grosses sommes d’argent.  Et cet argent ne va nulle part dans la caisse de l’Etat ougandais. Je sais qu’en Ouganda de telles magouilles requièrent une enquête. Des officiers ougandais ont pensé que toutes les fois qu’ils arrêtent des congolais, ils gagnent de l’argent indu. Ils doivent comprendre que cet appétit d’avoir de l’argent de manière facile ne doit pas rester impuni », poursuit-il.

Notez dans cette correspondance adressée au Président ougandais, Nzangi Butondo recommande un certain nombre de choses, notamment « de permettre aux familles de rechercher rapidement les corps de leurs proches et de les enterrer dans la dignité selon la coutume locale; d’autoriser une enquête indépendante ou conjointe pour établir les responsabilités individuelles du personnel militaire qui a attaqué des populations civiles; de promouvoir très rapidement l’harmonisation de la réglementation de la pêche sur le lac Edouard entre les deux Etats ainsi que d’accepter la création de commissions mixtes de patrouille pour éviter les abus des deux côtés ».

L’élu de Goma alerte le Président de l’Ouganda que le massacre des populations civiles et inoffensives en représailles à un incident frontalier entre les armées des deux Etats est un crime contre l’Humanité et qu’il peut « ternir l’image et le prestige de l’armée ougandaise », considérée comme professionnelle pour son sens humaniste et son respect des droits de l’homme.

Lire aussi : RDC-OUGANDA : Un Accrochage mortel entre congolais et ougandais sur le Lac Edouard http://www.afriwave.com/2018/07/05/rdc-ouganda-un-accrochage-mortel-entre-congolais-et-ougandais-sur-le-lac-edouard/

Près de100 pêcheurs congolais aux arrêts en Ouganda

Ils sont détenus par la marine ougandaise depuis près d’une semaine. Le gouvernement provincial du Nord-Kivu a dépêché des émissaires à Kampala pour étudier les voies et moyens de libérer ces citoyens congolais. Ils y sont aussi pour établir les responsabilités autour du massacre des pêcheurs congolais le weekend dernier sur le Lac Edouard : « Il y a eu des représailles de l’armée ougandaise sur des pêcheurs. Le bilan fait état de 12 morts et plusieurs disparus. Le gouverneur nous a demandé d’aller à l’ambassade pour obtenir la libération des pêcheurs », a déclaré Pelo Kyakwa, Secrétaire Exécutif adjoint du gouvernement provincial du Nord-Kivu.

Déplorant d’emblée ce qu’il qualifie de légèreté avec laquelle le gouvernement congolais gère cette affaire,  Nzangi Butondo estime qu’un gouvernement responsable ne s’arrêterait pas à constater que des citoyens ont été tués par des étrangers ; il aurait déjà diligenter une enquête. Dans l’entretemps, les activités de pêche sont-elles suspendues sur toute l’étendue congolaise des eaux du lac Édouard.

Jack Katson Maliro

print

Partagez

shares