home Politique, RD Congo, Société RDC : L’invalidation des « titres de voyage » de ses opposants, une arme fatale à double tranchant

RDC : L’invalidation des « titres de voyage » de ses opposants, une arme fatale à double tranchant

L’invalidation des titres de voyage de ses opposants et tous ceux qui ne pensent pas la même chose que lui semble être une nouvelle arme fatale entre les mains du régime de Kinshasa, et ce pour limiter leur liberté de mouvements déjà quasi nulle dans le pays pour le reste du monde. A défaut de les mettre dans ses geôles, le pouvoir pensait restreindre les mouvements d’action de ses contestataires en déconnectant le passeport congolais en leur possession du système informatique permettant leur identification à travers le monde.

Cette arme que l’on croyait peut-être efficace du côté de Kinshasa s’avère une sorte de « couteau à double tranchant » car incapable de produire tous les effets escomptés. Elle expose à la face du monde les vraies intentions du régime, contribue encore plus à ternir son image que lui rapporter les effets escomptés.

La mésaventure survenue à Moïse Katumbi en milieu de semaine à l’aéroport de Zaventem national de Bruxelles en est une illustration parfaite. Intercepté pour « défaut de possession d’un passeport falsifié et donc non valide ». « L’originale a été changée et remplacée par une autre. On peut donc dire que le passeport a été falsifié, notamment sa profession » comme l’explique Dominique Ernould, porte-parole de l’Office des Etrangers à Jeune Afrique. En effet, les informations contenues dans la puce du passeport semi biométrique de Katumbi ont été modifiées, mais par qui,  pour quelle cause et à qui profite ce crime s’interroge l’opinion.

Lire aussi : BRUXELLES : « Invraisemblable mésaventure » de Moïse Katumbi à l’aéroport de Zaventem National http://www.afriwave.com/2018/06/15/bruxelles-invraisemblable-mesaventure-de-moise-katumbi-a-laeroport-de-zaventem-national/

Alors que l’on croyait Katumbi seul dans ce cas, c’est un autre opposant farouche qui se trouve dans le même cas. Antipas Mbusa Nyamwisi révèle le même 15 juin 2018 via son compte Twitter que les données de son passeport ont été détruites depuis octobre 2017 : « Mbusa Nyamwisi‏ @AntipasMbusaN 15 juin Kinshasa ne recule sur rien contre les adversaires politiques, les données de mon passeport ont été détruites aussi lors d’un passage à Kampala en octobre 2017. Ce qui arrive à @moise_katumbi fait partie d’un plan savamment conçu. @OlivierKamitatu @Ensemble_MK @bob_vanderhoeve » et conbdamne au passage ce qu’il dit être « un plan savamment conçu » par le même régime.

Ancien ministre des Affaires Etrangères, Antipas Mbusa Niamwisi avait fini par claquer la porte du pouvoir en accusant Kabila d’être l’instigateur des ADF, ces rebelles qui sèment la mort et le chaos dans le Nord-Est de la RDC et sur la frontière avec l’Ouganda. Frère d’un autre politique célèbre des années 1990 Nyamwisi Muvingi et originaire de Beni, cet ancien opposant qui avait fini par se rapprocher de Mobutu avait été assassiné dans des circonstances qui n’ont jamais été résolues jusqu’à ce jour.

L’on sait aussi que le 07 avril 2018r, Bienvenu Matumo du mouvment citoyen de La Lutte pour le Changement (LUCHA) s’était fait interpellé à l’aéroport Charles De Gaulle de Paris alors qu’il s’apprêtait à décoller pour la Grande-Bretagne. Motif : les données informatiques de son  passeport congolais sont illisibles.

Quid des « Ambassadeurs de la Paix » du régime ?

Pendant que les Activistes de Mouvements Citoyen, les jeunes leaders des partis politiques et les opposants sont emprisonnés à Kinshasa  et les autres en exil ; les membres appartenant ou proches de la Majorité Présidentielle (MP) sont sur une autre planète. Certains individus affabulés du titre « d’ambassadeurs de la paix » sont porteurs de « passeport diplomatique », à se demander à quel titre et pour quel service rendu ?

Lire aussi : RDC : La Majorité présidentielle et ses Communicateurs « Ambassadeurs de la Paix » porteurs de passeport diplomatique ! http://www.afriwave.com/2018/03/28/rdc-la-majorite-presidentielle-et-ses-communicateurs-ambassadeurs-de-la-paix-porteurs-de-passeport-diplomatique/

TSHIKUYI Tubabela

print

Partagez

shares