home Politique, RD Congo, Société KINSHASA : Les cinq Activistes de FILIMBI finalement devant un juge

KINSHASA : Les cinq Activistes de FILIMBI finalement devant un juge

Les cinq activistes du Collectif FILIMBI détenus au secret dans les cachots de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) depuis plus de six mois ont finalement été déférés devant le parquet du tribunal de la Gombe hier mercredi 06 juin 2018 à Kinshasa.

Carbone Beni, Coordonnateur du Mouvement FILIMBI et quatre de ses camarades Cédric Kalonji, Grâce Tshionza, Mino Momponi, Dickson Mputu sortent ainsi d’une longue arrestation considérée arbitraire sans qu’aucune charge ne soit déterminée contre eux jusque maintenant, mais aussi et surtout d’une  détention ayant violé toutes les règles de droit selon leur défenseur.

Appréhendés à Kinshasa Limete par des personnes armées dont quatre en tenue de Police le 30 décembre 2017 alors qu’ils sensibilisaient sur la première marche du Comité Laïc de Coordination, ils auraient subi tous genres des tournures morale et physique .

Lire aussi : RDC : Toujours détenus, Carbone BENI et ses camarades de FILIMBI inaccessibles http://www.afriwave.com/2018/01/08/rdc-toujours-detenus-carbone-beni-et-ses-camarades-de-filimbi-inaccessibles/

Réapparaissant du coup sur les réseaux sociaux en guise de reprise de communication depuis le siège du Parquet Général De La Gombe, Carbone Beni écrit ceci sur son mur Facebook : « Mes salutations À mes très chers compatriotes et compagnons de lutte et du combat pour changement. Nous sommes bel et bien transférés tous 5 au parquet de la Gombe pour comparaitre devant le magistrat, après plus de 160 jours de détention ferme et secrète dans les cachots de l’ANR suivit d’une hospitalisation de 30 jours suite à une intervention chirurgicale que j’ai subi. Merci pour tous vos soutiens et la sympathie que vous aviez manifestés et continuez à manifester à notre égard, jusqu’au jour de notre #LIBERATION. SEULE LA LUTTE LIBÈRE. Comme je l’ai toujours dis : #RESISTONS_SEULEMENT Carbone L’activiste Debout ».

Pour leur Avocat-conseil Me Jacquemain Shabani, « ses clients ne savent toujours pas ce qui leur est reproché ni ce que contient leur dossier. Le procureur n’étant pas là, c’est seulement ce jeudi 08 juin que ledit dossier sera confié à un magistrat » explique l’avocat qui compte du coup demander leur remise en liberté provisoire.

Il s’est aussi réjoui de ce qu’il considère comme étant un « début » de victoire par le fait qu’après tant de temps, ses clients « sortent du secret et entrent dans une procédure judiciaire conforme aux lois de la République du fait qu’ils vont être entendus par un magistrat du Parquet ».

Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares