home Politique, RD Congo, Société Nord-Kivu : Feller Lutahichirwa ou « le mea culpa » face l’assassinat de l’Abbé Etienne Nsengiyumva ?

Nord-Kivu : Feller Lutahichirwa ou « le mea culpa » face l’assassinat de l’Abbé Etienne Nsengiyumva ?

C’est hier mardi 10 avril 2018 que l’abbé Etienne Sengiyumva, feu l’ex-curé de la Paroisse de Kichanga a été conduit à sa dernière demeure. Les cérémonies funéraires ont connu une messe de requiem dite en la cathédrale Saint Joseph de Goma aux heures matinales. Une messe présidée par l’Evêque du diocèse, Mgr Théophile Ruboneka. Des oraisons funèbres insistant sur les mérites de l’illustre disparu ont été dites.

Un hommage mérité

Nombreux fidèles, familiers, amis et connaissances de l’illustre disparu ont participé à cette messe. Un autre témoignage, celui du Vicaire Général du diocèse de Goma, a tourné vers les hauts faits de l’Abbé Etienne sur le plan social notamment en paroisse de Kichanga où il prestait.

« Je me rappelle lorsque les Mai-Mai avaient débarqué à la paroisse de Kichanga. Ils sont venus se plaindre du fait que les agents de la CENI avaient refusé de les enrôler. Ils menaçaient d’incendier toute la cité. J’avais peur, je tremblotais et du coup, j’ai vu Etienne les accompagner jusqu’au bureau de la CENI. Ils ont finalement été enrôlés…Etienne a plaidé pour qu’ils soient enrôlés car étant des citoyens comme tout le monde », se remémore Mgr Louis de GONZAGUE NZABANITA qui connait Etienne depuis le jeune âge.

Des délégations du Sud-Kivu et du Rwanda ont été témoin de cet évènement. Jusqu’à l’enterrement de feu l’abbé, la délégation du diocèse de Butembo-Beni était attendue.

Le côté officiel

Du côté des officiels, c’est le vice-gouverneur de la province qui avait pris la parole. Il a reconnu en l’abbé Etienne « le souci d’amener la population à vivre la cohabitation pacifique ». Mais ne s’est-il pas senti aussi coupable, au nom des autorités du pays ; pour le manquement dans leur tâche régalienne de protéger leurs administrés et leurs biens ? En tout cas son discours a eu tendance à le dire : « Si c’est à cause de nos pêchés, de nos insuffisances, de nos faiblesses ; nous autorités civiles, nous nous repentons » a-t-on entendu dans son mot de circonstance.

Comme s’il pressentait un éventuel divorce avec les Seigneurs de l’Eglise, il peut avoir sauté en avant pour solliciter une fois de plus leur appui : « …que les hommes de Dieu poursuivent l’intercession de sorte que cette combinaison puisse aider. Etienne s’est réellement consacré… », a reconnu le vice-gouverneur du Nord-Kivu.

Jack MALIRO KATSON

print

Partagez

shares