home Politique, RD Congo RDC : Dorcas Makaya évacuée en Afrique du Sud pour des soins appropriés

RDC : Dorcas Makaya évacuée en Afrique du Sud pour des soins appropriés

C’est par un vol sanitaire spécial médicalisé qu’aux petites heures du matin de ce vendredi 12 janvier 2018 que Mademoiselle Dorcas Makaya a été évacuée vers Johannesburg en Afrique du Sud. Dans la capitale sudafricaine, la jeune fille victime de la bavure policière en marge de la répression de la marche pacifique des chrétiens laïcs catholiques du dimanche 31 décembre 2017 devra y subir plusieurs interventions chirurgicales spécialisées.

Atteinte d’une balle sûrement tirée par la police à la tête du côté de la tempe et ressortie par la bouche, Mlle Dorcas Makaya qui a eu plusieurs dents arrachées et une partie de sa langue ; est aujourd’hui privée de tout usage de la parole. Ne s’exprimant désormais que sporadiquement par écrit, elle est « une vraie miraculée » témoigne un proche ami de la famille.

Et de poursuivre avec des « remerciements » aux médecins des Cliniques Universitaires de Kinshasa qui l’ont tiré de la mort alors que son cas était comme désespéré. C’est accompagnée de sa mère que la victime s’est envolée vers l’Afrique du Sud. D’autres membres de sa famille pourraient éventuellement les rejoindre, question de s’imprégner de l’évolution de son état de santé, explique-t-on dans le sillage du ministère.

D’abord internée à l’hôpital du Camp Kokolo qui prend en soins les policiers et autres membres des forces de l’ordre et de sécurité, elle fut transférée aux Cliniques Universitaires de Kinshasa sur le Mont Amba sur demande de son tuteur ; son père biologique vivant à Matadi dans la province du Kongo Central. Elle va donc poursuivre ses soins en Afrique du Sud aux frais du gouvernement congolais.

Une évacuation sanitaire sous une visite polémique

C’est donc vers 1 heure du matin que Marie-Ange Mushobekwa Likulia, Ministre des Droits Humains du gouvernement Tshibala est venue l’accompagner sur le tarmac de l’aéroport de la N’Djili, quelques temps avant le décollage du jet privé médicalisé affrété par le gouvernement congolais.

Cette évacuation sanitaire s’effectue sous un polémique né le jour d’après la visite de la ministre au chevet de la rescapée le lundi 8 janvier 2018. Des photos censées non publiables se sont retrouvées sur les réseaux sociaux le mardi 9 janvier 2018. Le mercredi 10 janvier 2018, la ministre se fendait d’un long message sur sa page Facebook, incriminant sa consœur Rachel Kitsita qui l’avait accompagné aux Cliniques Universitaires de Kinshasa d’avoir trahi sa promesse de ne pas rendre public ces images.

Lire aussi : RDC : « Affaire Dorcas », la ministre Marie-Ange Mushobekwa-Likulia en colère accuse et se défend http://www.afriwave.com/?p=6826

La toile congolaise s’étant emparée de l’affaire désormais considérée comme la « DorcasGate » en avait fait son compte. Des sévères critiques, parfois des injures avaient été adressées à l’encontre de la ministre tout comme du gouvernement auquel elle appartient ; ce qui constituent des faits inacceptables en tout état de cause comme le soulignait notre rédaction.

Luaba Wa Ba Mabungi / AFRIWAVE.COM

print

Partagez

shares