home Congo Brazza, Politique, RD Congo Sommet tripartite Angola-Congo-RDC à Brazzaville

Sommet tripartite Angola-Congo-RDC à Brazzaville

C’est sous une pluie fine que Joseph Kabila est arrivé ce samedi 9 décembre 2017 au matin à Brazzaville, capitale de la République du Congo d’en face pour une rencontre tripartite dans le cadre d’un « Mini-Sommet de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs » (CIRGL) en présence de ses homologues angolais João Manuel Gonçalves Lourenço et congolais Denis Sassou N’Guesso. L’arrivée du président RD congolais s’est effectuée au débarcadère de Beach de Brazzaville où il a été accueilli par Sassou N’Guesso sous les chants et les cris des badauds.

Selon des sources bien renseignées, cette réunion tripartite s’est entre autre attelé sur la sécurité sous régionale, notamment sur les questions liées à la paix, la sécurité et les échanges commerciaux entre les trois pays.

Il faut tout de même le rappeler que bien avant l’arrivée du nouvel homme fort angolais, le président Lourenço au pouvoir, l’Angola avait annoncé en mai dernier la fermeture de sa frontière avec la RDC alors que des milliers de Congolais fuyaient les violences dans le Kasaï. Mais aussi que cette réunion de Brazzaville intervient au lendemain de la pire attaque contre les forces de l’ONU à l’Est de la RDC ayant causé la mort de 15 Casques bleus tanzaniens et 5 militaires FARDC, tous  tués dans une offensive attribuée à des présumés miliciens ADF ougandais musulmans.

CRÉDIT IMAGES PRÉSIDENCE RDC

Cette traversée du Fleuve Congo qui sépare les deux capitales les plus proches du monde intervient après le passage cette semaine à Kinshasa du ministre des Affaires Etrangères de la République du Congo, Jean-Claude Ngakosso.  Reçu en audience le jeudi 7 décembre 2017 par Joseph Kabila au Palais de la Nation de Kinshasa, il était d’un porteur d’un message du Président Denis Sassou N’Guesso au Président Joseph Kabila apprenait-on et dont la teneur n’avait pas été révélée.

Comme il fallait s’y attendre dans le communiqué final publié en fin de journée, aucune annonce spéciale même si personne n’en doute qu’en privé, les trois chefs d’Etats ont discuté des question des relations entre les trois pays de la sous-région d’Afrique centrale au regard de l’évolution de la situation socio-politique. Mais aussi et surtout de la situation politique qui demeure toujours tendue en RDC avant les élections présidentielle et législatives prévues le 23 décembre 2018 rapporte une source à Afriwave.com.

print

Partagez

shares